Prime exceptionnelle: la CFDT demande à son tour que les fonctionnaires soient concernés

PARIS, 19 décembre 2018 (AFP) – La CFDT a réclamé mercredi, à l’instar d’autres syndicats, que les fonctionnaires et agents publics soient aussi concernés par la prime exceptionnelle exemptée de cotisations et d’impôt, que le président Emmanuel Macron a appelé les entreprises du privé à verser à leurs salariés.

« Cette prime exceptionnelle, défiscalisée et désocialisée, qu’on m’explique pourquoi un fonctionnaire payé à 1.200 ou 1.300 euros n’aurait pas le droit d’en bénéficier », a dit le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, sur Radio Classique.

« L’Etat ne peut pas, en tant qu’employeur, ne pas faire les choses qu’il préconise dans les entreprises du privé, (…) c’est pas possible », a insisté M. Berger, qui réclame « une augmentation du pouvoir d’achat des fonctionnaires, notamment des catégories B et C ».

Le versement d’une prime exceptionnelle aux fonctionnaires a déjà été demandée ces derniers jours par la FSU et l’Unsa.

« Il y a un sentiment d’injustice », a estimé lundi à ce propos Bernadette Groison, la numéro un de la FSU , cinquième syndicat de la fonction publique mais premier dans l’Education.

Dans un courrier adressé samedi au président et rendu public lundi, le secrétaire général de l’Unsa Fonction publique (4ème), Luc Farré, lui demande également de « mettre en place une prime exceptionnelle » pour les agents publics.

La CGT (1er) et FO (3ème) demandent aussi de longue date une amélioration du pouvoir d’achat pour les fonctionnaires, via l’augmentation de la valeur du point d’indice.

ab/cel/mcj