Privées d’allègements de charges, les cliniques renoncent à créer 5.000 emplois

PARIS, 3 mars 2016 (AFP) – La Fédération de l’hospitalisation privée (FHP) a dénoncé jeudi la « reprise » par le gouvernement des allègements de charge prévus par le Pacte de responsabilité via une nouvelle baisse de tarifs, renonçant à la création de « 5.000 emplois » dans les cliniques.

Habituellement fixés au 1er mars par arrêté du ministère de la Santé, les tarifs hospitaliers déterminent les montants remboursés aux établissements par l’assurance maladie pour les 2.300 actes de soins répertoriés, et donc une grande part de leur budget.

Contacté par l’AFP, le ministère indique que « les arbitrages ne sont pas rendus » et qu' »ils seront communiqués la semaine prochaine. »

Mais la FHP déclare dans un communiqué avoir « eu confirmation que les tarifs des cliniques (…) seraient abaissés en 2016 ».

Selon elle, cette diminution, qu’elle ne chiffre pas, annulera de fait les « allègements de charge du Pacte de responsabilité, soit 42 millions d’euros (soit -0,42% de tarifs) ».

Or, pendant ses négociations avec le gouvernement, la fédération s’était dite prête, « aux côtés des partenaires sociaux », à créer 5.000 emplois en échange de ces allègements octroyés aux autres entreprises.

« Pour nous, c’est plutôt le pacte d’irresponsabilité auquel on assiste », raille le président de la FHP, Lamine Gharbi, cité dans le communiqué, estimant que « le gouvernement poursuit sa politique de destruction lente » du secteur.

En 2015 déjà, la FHP avait promis la création de 3.000 emplois. Mais les tarifs des cliniques privées avaient baissé de 2,5% et ceux des hôpitaux de 1%.

Le ministère avait alors justifié la baisse plus importante des tarifs des cliniques par une volonté d' »équité » avec le public, privé du Crédit d’impôt compétitivité emploi (Cice) et du Pacte de responsabilité.

Conséquence pour l’hospitalisation privée, les créations d’emplois, « qui s’établissaient à 3.000 postes par an jusqu’en 2013, sont tombés à 500 en 2014 », assure la FHP.

En 2015, « entre 3.000 et 5.000 emplois » ont été détruits, ajoute-t-elle, dénonçant des fermetures d’établissements.

La FHP représente quelque 1.000 cliniques et hôpitaux privés accueillant chaque année « neuf millions de patients » pour « 150.000 salariés ».

ac/db/ep