Projet de loi sur les nouvelles opportunité numériques: l’UPA appelle au maintien de l’exigence de qualification

PARIS, 9 novembre 2015 (AFP) – L’UPA a appelé lundi à maintenir une « exigence de qualification » pour exercer certaines professions alors que Bercy veut lever les barrières à l’accès à certaines activités dans le cadre du futur projet de loi sur « les nouvelles opportunités économiques ».

« L’UPA partage plusieurs objectifs que le ministre de l’Economie a fixé à la prochaine loi sur les +nouvelles opportunités numériques – noé + mais pointe les risques d’une déstabilisation complète du tissu des entreprises françaises si l’ubérisation de l’économie conduit à supprimer toute exigence de qualification », indique l’organisation dans un communiqué.

Emmanuel Macron a esquissé lundi les contours de son projet de loi destiné à aider l’économie et les entreprises françaises à prendre le virage du numérique, qui doit être présenté en conseil des ministres en janvier 2016.

Parmi les pistes évoquées, Bercy souhaite notamment revoir les exigences de qualification dans certaines professions. M. Macron a ainsi jugé que les pré-requis pour exercer certaines professions n’étaient « pas toujours » justifiés, citant l’exemple du laveur de voitures qui doit avoir un BEP en carrosserie.

« La protection de la santé et de la sécurité des consommateurs demeurent une priorité que les professions de l’artisanat et du commerce de proximité garantissent aux Français. Si l’exigence de qualification n’est plus requise pour exercer ces activités, alors on nivellera l’économie par le bas », s’alarme Jean-Pierre Crouzet, président de l’UPA, cité dans le communiqué.

Appelant à l’inverse à développer l’apprentissage, l’UPA se dit « prête à ouvrir le chantier d’une adaptation des qualifications aux nouveaux besoins du marché, mais demande le maintien d’une exigence de qualification, que ce soit pour continuer à assurer aux Français une offre spécialisée et non standardisée, ou que ce soit pour garantir, la santé, la sécurité et la satisfaction du consommateur ».

edy/aue/fka/mm