« Quittez le Ségur! »: rassemblement de soignants dans un hôpital parisien

PARIS, 9 juin 2020 (AFP) – Une centaine de personnes, majoritairement des soignants en blouse blanche, se sont rassemblées mardi à l’intérieur de l’hôpital Georges-Pompidou à Paris, réclamant une « augmentation des salaires » et appelant leurs représentants à « quitter le Ségur » de la santé, a constaté un journaliste de l’AFP.

« Les personnels hospitaliers ont été à poil (sans protections, NDLR) et on leur a dit de continuer sans rien », a lancé dans le hall principal de l’hôpital Jean-Marc Devauchelle, secrétaire général de la fédération SUD Santé sociaux.

« C’est pas avec des discussions du Ségur entre gens de bonne compagnie qu’on va faire bouger les choses », a-t-il ajouté, en écho à la concertation lancée par le gouvernement pour apporter des réponses à la crise de l’hôpital.

« Déconfinons nos colères le 16/06 », proclamait une banderole, en écho à la « journée d’action nationale » organisée par une coalition de syndicats et collectifs hospitaliers mardi prochain.

Selon Philippe Martinez, présent lors de ce rassemblement, « les réponses commencent à tarder alors que les problèmes sont connus depuis des mois et des mois ».

Pour le secrétaire général de la CGT, le 16 juin doit être une journée de mobilisation importante: « Après les applaudissements, c’est dans la rue que ça se passe ». Olivier, aide-soignant épuisé par trois mois d’épidémie de Covid-19, a lui aussi espéré que « les citoyens s’exprimeront massivement » pour « changer de cap ».

Une longue liste de mails a été déroulée au sol sur plusieurs mètres. Ce sont les courriels envoyés aux personnels hospitaliers par Martin Hirsch, directeur général de l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP), dans lesquels il fait un point quotidien pendant la crise sanitaire et leur exprime « sa reconnaissance ».

« Nous ne voulons pas de sa câlinothérapie », a expliqué à l’AFP Rose-May Rousseau, infirmière et secrétaire générale de l’union syndicale CGT de l’Assistance publique (Usap-CGT).

La manifestation s’est conclue par une déambulation dans le hall de l’hôpital sous les slogans « Hôpital en colère, augmentez les salaires! » et « Quittez le Ségur! ».

soo/bfa/or