Qu’y a-t-il dans le rapport américain sur l’emploi?

WASHINGTON, 6 mai 2020 (AFP) – Le rapport américain sur l’emploi, publié chaque mois, permet de jauger la santé de la première économie mondiale. Celui d’avril, qui sera publié vendredi, devrait être historique, car il montrera l’ampleur des dommages de la pandémie.

Ce rapport fourmille de détails sur le marché du travail américain, mais ses chiffres vedettes sont le taux de chômage, ainsi que les créations ou destructions d’emplois.

– Ménages et entreprises –

Pour réaliser son rapport mensuel sur l’emploi, le département du Travail compile deux enquêtes distinctes: une réalisée auprès des ménages, et une autre auprès des entreprises.

La période prise en compte est, pour ces deux enquêtes, la semaine incluant le 12e jour du mois. Ainsi, les chiffres de mars ne reflétaient que peu l’impact des mesures massives de confinement, qui ont été prises plus tard dans le mois.

L’enquête sur les ménages rassemble des informations sur la situation de l’emploi civil dans environ 60.000 foyers du pays, regroupant environ 100.000 personnes.

Elle inclut les dirigeants d’exploitations agricoles ou d’entreprises familiales.

L’autre enquête est réalisée à partir de 145.000 entreprises et agences gouvernementales pour calculer l’emploi non agricole, les heures travaillées et les gains par secteur. Les données sont révisées pendant les deux mois qui suivent.

Le taux de réponse à ces deux enquêtes a été, en mars, inférieur de dix points au niveau habituel, du fait des fermetures liées à la pandémie. Côté ménages, les entretiens en personne ont été suspendus pour les nouveaux répondants, mais la collecte en ligne a été intensifiée côté entreprises.

– Taux de chômage –

Le taux de chômage, calculé à partir de l’enquête auprès des ménages, est le pourcentage de personnes de plus de 16 ans qui font partie de la population active mais n’ont pas été rémunérées pour leur travail pendant la semaine de référence – qui comprend le 12 de chaque mois.

Les actifs sont ceux qui travaillent, ou sont au chômage et disponible pour travailler, à la recherche d’un emploi au cours des quatre semaines précédentes. Les retraités et ceux qui ont cessé de chercher du travail en sont exclus.

Les employés mis en congés ou licenciés en raison de la pandémie sont considérés comme étant chômeurs, même lorsqu’ils continuent de recevoir certains bénéfices liés à leur emploi, comme l’assurance santé, qui relève aux Etats-Unis de l’employeur.

Une personne rémunérée au moins une heure est considérée comme ayant un emploi. Une personne occupant plusieurs emplois n’est comptée qu’une seule fois dans l’enquête auprès des ménages.

– Emplois créés ou détruits –

L’autre élément clé du rapport sur l’emploi est le nombre d’emplois non agricoles qui ont été créés ou détruits. Il est calculé en prenant le nombre de personnes employées par rapport au mois précédent.

Sont comptées comme étant employées les personnes payées par leur employeur le 12 du mois, que cela soit pour une journée ou pour tout le mois, et même lorsqu’elles n’occupent en réalité pas ou plus cet emploi.

En revanche, ceux qui sont absents de leur emploi, de façon temporaire ou permanente, et ne sont pas payés, sont considérés comme sans emploi.

Les personnes qui ont plusieurs emplois sont comptés autant de fois qu’ils ont d’emplois dans l’enquête réalisée auprès des entreprises.

– Autres éléments –

Le rapport inclut également des données sur la situation de l’emploi par secteur, âge, sexe, ou groupe ethnique, comme la loi américaine l’autorise.

Le nombre moyen d’heures travaillées et le salaire horaire moyen sont utiles pour évaluer la situation du marché du travail et donner une première indication sur l’inflation.

hs/cs/jul/cjc/bfi