Racisme: la DRH d’Adidas démissionne après des critiques de salariés

FRANCFORT, 30 juin 2020 (AFP) – L’équipementier sportif allemand Adidas a annoncé mardi la démission soudaine de sa directrice du personnel, récemment accusée par des salariés américains d’avoir minimisé les problèmes de racisme dans l’entreprise.

Karen Parkin, 55 ans, a informé le conseil de surveillance d’Adidas qu’elle va « quitter le directoire » et « quitter l’entreprise », indique le groupe dans un communiqué.

« Il est devenu clair pour moi que pour unifier l’organisation il serait préférable de prendre ma retraite et d’ouvrir la voie au changement », explique l’intéressée.

L’Américaine « a pris cette décision elle même », assure une source proche de l’entreprise.

Après 23 années passées chez Adidas, elle s’en va mardi par la petite porte après des critiques récentes.

Mi-juin, un groupe de 83 employés aux Etats-Unis a réclamé auprès du conseil de surveillance de l’équipementier une enquête sur Mme Parkin.

Les pétitionnaires lui ont reproché d’avoir déclaré lors d’une réunion en début d’année que le racisme n’était qu’un « bruit » discuté aux Etats-Unis et un problème absent au sein des marques du groupe.

Le 12 juin, Mme Parkin s’était excusée dans un message intranet où elle estimait qu’elle aurait dû « choisir un meilleur mot » lors de cette réunion tenue chez la filiale Reebok.

Mme Parkin explique mardi être « profondément attachée (aux) objectifs de créer une entreprise plus diversifiée, inclusive et équitable », tout en soulignant qu’il « reste encore beaucoup à faire » à cet égard.

Début juin, Adidas a annoncé que 30% des nouvelles embauches aux Etats-Unis concerneraient des personnes noires ou d’origine latino-américaine.

Le patron du groupe de 60.000 personnes, le Danois Kasper Rorsted, va assurer un temps l’intérim à la direction du personnel, tandis qu’une personne pour remplacer Mme Parkin va être recrutée.

jpl/ylf/etr