Réforme code du travail: des responsables FO réclament une journée de mobilisation

PARIS, 29 septembre 2017 (AFP) – Des unions départementales et fédérations FO réclament à leur direction l’organisation d’une journée de mobilisation contre la réforme du code du travail, d’ici sa ratification, ont affirmé vendredi des représentants syndicaux à l’issue d’une réunion interne.

Jeudi et vendredi s’est tenu au siège parisien de FO un Comité confédéral national (CCN), sorte de réunion du « Parlement » avec toutes les unions départementales et fédérations de FO.

Ce CCN –le dernier avant le congrès du syndicat en avril, où Jean-Claude Mailly doit passer le relais au prochain secrétaire général– s’annonçait délicat, une partie des syndicats réclamant depuis des semaines que leur direction organise une journée de mobilisation.

Ces mêmes syndicats s’étaient associés aux appels à mobilisation de la CGT, les 12 et 21 septembre, au grand dam de leur direction.

« Le CCN était de bonne tenue, il n’y a pas eu de règlement de comptes, mais on s’est dit des choses », a assuré Fabrice Lerestif, responsable de l’Union départementale (UD) Ille-et-Vilaine. Cette UD avait participé aux journées de mobilisation de la CGT.

La résolution écrite et votée à l’issue du CCN « caractérise les ordonnances comme étant une régression. Surtout, on donne un mandat impératif au bureau confédéral (la direction, NDLR) pour organiser une mobilisation interprofessionnelle avant la ratification », prévue dans les prochains mois, a-t-il ajouté.

Sollicitée par l’AFP, la direction de FO n’avait pas réagi dans l’immédiat.

Un responsable dont l’UD avait refusé de se joindre aux appels de la CGT, notamment pour être « en cohérence » avec le siège, a expliqué que le CCN avait également été l’occasion de saluer le travail de la direction. Elle « a fait un travail de concertation utile » avec le gouvernement au cours de l’été.

« Les mobilisations sont jugées nécessaires par une grande majorité de participants du CCN », a confirmé cette source. Mais « beaucoup » considèrent qu’il « vaut mieux travailler en amont à une unité d’action avec l’ensemble des confédérations ».

La CGT, la CFE-CGC et Solidaires ont récemment appelé, chacune de leur côté, à un « mouvement unitaire » contre les réformes sociales d’Emmanuel Macron. Ces appels n’ont pas eu de suite, pour le moment.

Le CCN « était très chaud, tendu, compliqué », a témoigné un autre responsable syndical. Selon cette source, Jean-Claude Mailly « s’est retrouvé dans la situation désagréable d’être en minorité, car une majorité souhaitait une journée de mobilisation et le retrait du texte ».

Au terme du CCN, M. Mailly a déclaré que le bureau confédéral discutera de la résolution lundi, selon les responsables présents à la réunion.

bow/db/mm