Réforme du code du travail: « il faut négocier », dit Martinez (CGT)

PARIS, 30 mai 2017 (AFP) – Le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez a insisté mardi sur RMC sur la nécessité de « négocier » sur la réforme du code du travail, estimant qu' »une concertation, ce n’est pas suffisant ».

« Il faut prendre le temps de négocier. Une concertation, ce n’est pas suffisant », a-t-il dit sur RMC au lendemain d’une rencontre avec le Premier ministre Edouard Philippe qui a reçu les principaux leaders syndicaux et patronaux sur la future réforme du code du travail.

L’article 1 du code du travail stipule qu’une concertation avec les partenaires sociaux, assortie d’un document d’orientation, est nécessaire avant toute réforme du code du travail.

« Il faut négocier, sinon c’est du monologue: M. Macron (le président de la République Emmanuel Macron) a décidé que ce serait comme ci et comme ça et il n’y a même pas besoin de syndicats dans ce cas-là », a-t-il ajouté.

Le leader de la CGT a réaffirmé qu’il souhaite des précisions concernant « le calendrier » de la réforme.

« On a démarré le quinquennat, même la campagne électorale, avec une volonté ferme du candidat de régler cela très rapidement pendant l’été. Il y a besoin de discuter. Quand on veut négocier on s’écoute, on accepte les propositions des syndicats, la CGT en a fait plusieurs », a-t-il dit.

« Il y a des points de conflit majeurs », a-t-il insisté, citant notamment « les indemnités prud’homales ».

« Faire croire que c’est le code du travail la raison majeure du chômage en France, c’est un mensonge pur et simple », a-t-il ajouté.

ls/db/php