Régionales: CFDT, Unsa, FSU appellent à faire barrage au FN

PARIS, 2 décembre 2015 (AFP) – La CFDT, la FSU et l’Unsa (syndicats autonomes) appellent les électeurs à faire barrage au Front national lors des régionales des 6 et 13 décembre, quatre jours du premier tour.

– « Voter pour sa région, pas contre son voisin », lance la CFDT dans un communiqué. « Voter pour ceux qui, comme les dirigeants du Front national, jouent sur la peur de l’autre et recherchent sans cesse les affrontements et des boucs-émissaires à nos problèmes serait une faute », estime la centrale.

Pour la CFDT, le FN « entend créer des droits pour certains en excluant le plus grand nombre » et « son projet économique, en particulier pour les régions, constitue un danger car il aboutit à l’isolement et ne prend pas du tout en compte tous les défis que notre économie doit affronter ».

« Dans le contexte actuel, plus que jamais, nous avons besoin de femmes et d’hommes politiques qui privilégient le dialogue, l’écoute, la cohésion et la solidarité », affirme la CFDT.

– L’Unsa invite les électeurs à choisir « parmi les listes se situant dans le cadre des principes démocratiques de notre République ». « Tel n’est pas le cas des partis – Front National, Ligue du Sud – dont le programme est basé sur la discrimination et la xénophobie », estime le syndicat dans un communiqué.

Il « met en garde contre le danger que ferait peser sur la démocratie l’accès au pouvoir régional de partis dont les fondements sont contraires aux principes républicains » et « dont la conception autoritaire de l’exercice du pouvoir fait peu de cas des libertés, et notamment de la liberté syndicale ».

– La FSU demande dans un communiqué aux citoyens de « voter et de faire barrage au FN ». Elle appelle les électeurs à « se positionner en faveur des valeurs laïques et humanistes de liberté, d’égalité, de fraternité, de solidarité et de justice sociale » en « participant au vote et en s’opposant au Front national ».

Selon la FSU, « le discours manipulatoire » du FN « détourne des vrais enjeux, menace le vivre ensemble, le besoin de solidarité entre les citoyens, comme la capacité à lutter contre le fanatisme djihadiste, et est loin de répondre aux enjeux économiques et sociaux par plus de justice sociale ».

L’arrivée du FN à la tête d’exécutifs régionaux aurait « des conséquences néfastes pour les missions de service public, pour les agents des services publics territoriaux mais aussi pour les usagers », estime-t-elle.

em/db/ct