Regroupement des sièges Fnac Darty: les syndicats majoritaires appellent à la « sérénité »

PARIS, 30 novembre 2016 (AFP) – Les organisations syndicales majoritaires des sièges de la Fnac et de Darty ont appelé mercredi à la « sérénité » pour la concertation sur le projet de regroupement des deux entités, après le report au 5 décembre d’une réunion prévue mardi.

Lors de cette réunion, un projet d’accord prévoyant la mise en place d’un « comité de concertation sociale », composé de membres des deux enseignes et chargé d’accompagner le regroupement des deux sièges, devait être proposé à la signature.

Ce comité signera le « début de la mise en place d’une machine à détruire les emplois », avait dénoncé la semaine dernière la CGT. Elle avait appelé à un rassemblement pour protester contre les « licenciements annoncés », avant de l’annuler à l’annonce du report de la réunion au 5 décembre.

Dans un communiqué, l’intersyndicale CAT, CFDT, CFTC et CFE-CGC des sièges des deux enseignes souligne que « pour la première fois (!), le groupe Fnac ouvre la porte à la concertation et à la discussion la plus large en donnant une vision bien en amont des projets de réorganisation » et de leurs conséquences pour les salariés.

« Les organisations syndicales majoritaires disent oui à la concertation et à la discussion dans l’intérêt du personnel » des deux enseignes et veulent « achever l’examen du projet d’accord dans la sérénité », écrivent-elles, en dénonçant l’appel à manifester de la CGT.

Plusieurs centaines de postes risquent d’être supprimés dans le cadre du regroupement des sièges de la Fnac et de Darty, qui comptent à eux deux plus de 1.600 salariés.

« On travaille à faire des propositions », a précisé à l’AFP Jean-Yves Picot, porte-parole de l’intersyndicale CAT, CFDT, CFTC et CFE-CGC, à propos du projet de la direction. « Et on a besoin de travailler dans la sérénité pour faire le mieux possible pour les salariés », a-t-il insisté.

Pour la CGT, le report de la réunion dans un autre quartier « hyper sécurisé » vise à empêcher des « rassemblements et mobilisations ».

sp/cel/mml