Rémunérations dans les entreprises: écart de 1 à 100 rejeté sur le fil à l’Assemblée

PARIS, 26 mai 2016 (AFP) – L’Assemblée nationale a rejeté jeudi, à une voix près, le principe d’un encadrement des rémunérations de 1 à 100 au sein d’une même entreprise, dans le cadre de l’examen d’une proposition de loi du Front de Gauche.

Dans un hémicycle peu fourni, les députés ont rejeté l’amendement du rapporteur Gaby Charroux (FG), par 18 voix contre 17.

La version initiale du texte prévoyait un écart de 1 à 20, disposition supprimée en commission et de nouveau rejetée dans l’hémicycle.

Quarante personnalités de gauche, dont des responsables politiques et des intellectuels, ont appelé le gouvernement, il y a une semaine dans une tribune publiée par Libération, à légiférer afin qu' »un patron ne puisse pas être rémunéré plus de 100 Smic ».

Le premier secrétaire du Parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis et le président PS de l’Assemblée nationale Claude Bartolone figuraient parmi ces signataires.

reb/ic/glr/ep