Reprise de Saint-Jean Industries (Vienne): décision le 26 avril

LYON, 23 avril 2019 (AFP) – Le tribunal de commerce de Lyon a mis en délibéré à vendredi sa décision sur une éventuelle reprise de l’usine de Saint-Jean Industries Alu (sous-traitance automobile) basée à Ingrandes-sur-Vienne (Vienne), a-t-on appris mardi de source syndicale.

Le tribunal de commerce de Poitiers devrait se prononcer mercredi sur le sort d’une seconde usine, Fonderies du Poitou Fonte (FPF), mitoyenne de Saint-Jean Industries Alu.

Les deux unités voisines, qui appartenaient autrefois à Renault et sont aujourd’hui aux mains de deux propriétaires différents, sont toutes deux en redressement judiciaire et emploient près de 900 personnes.

Seul repreneur encore en lice, le Britannique Liberty House, a signé le 19 avril un accord avec Renault portant sur les clauses suspensives de cette reprise, principalement sur la garantie des volumes de commandes des quatre prochaines années que Renault s’engage à tenir et sur l’amiante présente dans les deux sites.

L’accord a « levé toutes les clauses suspensives » a indiqué à l’AFP Jean-Philippe Juin, délégué syndical CGT à Saint-Jean Industries qui s’est dit « soulagé ». « Maintenant il faut que Liberty tienne ses engagements », a-t-il conclu.

Un Plan de Sauvegarde de l’Emploi (PSE) doit être validé dès la semaine prochaine. Il prévoit un peu plus de 120 suppressions d’emplois dans les deux usines, d’après une source syndicale interrogée samedi.

Pour l’usine Saint-Jean Industries, cela représenterait 37 départs volontaires sur 331 salariés, selon M. Juin.

bru/cha/eb