Restructuration de Carrefour: la CGT appelle à une action du 22 au 24 décembre

PARIS, 15 décembre 2017 (AFP) – Le collectif CGT du groupe Carrefour a sonné l’alerte de nouveau vendredi contre le plan de restructuration que le géant de la distribution doit présenter en janvier et appelé les salariés à « se mettre en action » les 22, 23 et 24 décembre.

« Contrairement aux affirmations » de la direction, le groupe Carrefour, qui a publié un chiffre d’affaires en hausse de 0,4%, à 21,9 milliards d’euros au 3e trimestre, « se porte bien », a déclaré Philippe Allard, délégué général CGT Carrefour lors d’une conférence de presse du collectif. Il perçoit aussi « 400 millions d’euros par an » d’aides de l’Etat (CICE, allègement de charges).

Dans ces conditions, « la CGT ne peut tolérer un plan de restructuration qui n’est qu’un plan social déguisé », a-t-il ajouté. Elle appelle les salariés à « se mettre en action les 22, 23 et 24 décembre » et précisera la semaine prochaine les modalités.

Selon la CGT, le Pdg Alexandre Bompard présentera le 23 janvier un plan visant à supprimer « au moins 5.000 postes » dans les années à venir, une annonce retardée « par crainte de conflits sociaux pendant les fêtes ». Un chiffre « en-deçà de la réalité », d’après le syndicat qui pense que « 10.000 postes » sont menacés, soit près de 10% des effectifs.

Rappelant la manifestation organisée par le collectif le 7 décembre devant le siège du groupe à Massy (Essonne), la CGT a regretté que la direction « n’ait pas daigné » lui répondre. Le syndicat demande un « statut unique » pour tous les salariés du groupe, des embauches et l’arrêt des restructurations.

Dans l’attente des annonces, il n’y a « plus aucun investissement » dans les magasins et « derrière, des salariés en souffrance et en colère », a souligné M. Allard, en évoquant les manques d’effectifs et des conditions de travail dégradées.

Chez Carrefour Market (supermarchés), « on a le sentiment qu’ils laissent couler certains magasins pour les confier en franchise », a observé Laurent Lamaury. Idem chez Carrefour Proximité où la CGT redoute la fermeture de plus de 150 points de vente, soit près de la moitié des 361 magasins intégrés, avec à la clé « 2.000 » suppressions de postes potentielles.

Arrivé à la tête du distributeur l’été dernier, Alexandre Bompard est venu faire de la « gestion purement immobilière et financière », « plus que du commerce », a dénoncé Franck Gaulin.