Retraite: des pensions de réversion aussi pour les pacsés, « pourquoi pas » dit Delevoye

PARIS, 19 octobre 2018 (AFP) – La réforme des retraites va « harmoniser » les règles des pensions de réversion et « pourquoi pas » ouvrir ce dispositif aux couples pacsés « mais il faudra mettre une durée minimum », a déclaré Jean-Paul Delevoye dans un entretien au Figaro vendredi.

« On ne supprime pas la réversion (…) Mais dans le nouveau système, il faut harmoniser les 13 régimes actuels dont les règles sont hétérogènes », rappelle le Haut commissaire à la réforme des retraites.

Plusieurs pistes ont émergé de la « consultation citoyenne » en ligne lancée au printemps. « On nous reproche de limiter la réversion aux couples mariés, et de ne pas l’étendre au Pacs », indique-t-il.

Un droit nouveau que n’exclut pas l’exécutif: « Pourquoi pas, mais il faudra mettre une durée minimum. Car le Pacs ne dure en moyenne que trois ans », précise M. Delevoye.

Le cas des personnes divorcées suscite aussi « énormément de réactions » autour du partage des droits au « pro rata temporis », ajoute-t-il.

Le Haut commissaire explique que « beaucoup ne veulent pas partager leur pension de réversion entre leur ex-épouse et leur nouvelle conjointe. Ils voudraient un divorce pour solde de tout compte ».

gbh/cel/phc/spi