Retraites et dépendance, « deux sujets différents » pour Martinez (CGT)

PARIS, 27 mars 2019 (AFP) – Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, s’est opposé mercredi à un éventuel report de l’âge de départ à la retraite pour financer la dépendance, comme l’a suggéré le gouvernement ces derniers jours, soulignant qu’il s’agissait de « deux sujets différents ».

Le Premier ministre Edouard Philippe a assuré la semaine dernière que la future réforme des retraites ne toucherait pas à l’âge légal de départ, fixé à 62 ans, tout en se disant ouvert à l’idée de « travailler plus longtemps » pour financer la prise en charge des personnes âgées en situation de dépendance.

Une telle piste est-elle envisageable pour Philippe Martinez ? « Non, parce que ce sont deux sujets différents », a-t-il répondu sur LCI.

« Il ne faut pas allonger l’âge de la retraite, au contraire il faut même revenir à 60 ans », a estimé le numéro un de la CGT, appelant à taxer davantage « les revenus du capital » et à faire « payer un peu plus les grandes entreprises sur des impôts qu’ils ne payent pas », notamment « les Gafa » (acronyme pour Google, Amazon, Facebook et Apple).

Il faut tenir « compte de la pénibilité du travail pour certains métiers » où il faut pouvoir « partir à 55 ans voire 50 », a insisté M. Martinez, donnant l’exemple des égoutiers.

Selon lui, il faut en outre « pouvoir partir en retraite avec de quoi vivre » et mettre le minimum vieillesse (actuellement de 868 euros par mois pour une personne seule) « au même niveau que le Smic » (1.204 euros net mensuels).

Interrogé sur les intentions du gouvernement concernant le futur régime universel voulu par Emmanuel Macron, M. Martinez a estimé qu’il était « assez difficile d’y voir clair ».

Le haut-commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye, qui consulte les partenaires sociaux depuis plus d’un an sur la réforme, a assuré dimanche qu’il serait « prêt » à remettre des propositions « début juin ».

Concernant le grand âge, un rapport très attendu sur le financement de la dépendance doit être remis jeudi au gouvernement, en vue d’une loi d’ici à la fin de l’année.

ac/bfa/PHC