Retraites: la CPME prête à discuter des « paramètres » d’une mesure d’âge

PARIS, 12 décembre 2019 (AFP) – Le président de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME), François Asselin, a jugé jeudi indispensable un relèvement de l’âge de départ à la retraite mais s’est dit prêt à discuter de ses modalités.

« Il y a une chose dont on doit répondre collectivement, parce qu’on ne peut pas s’en affranchir, c’est le déséquilibre démographique annoncé entre les retraités de demain et les actifs de demain », a-t-il déclaré sur France Info au lendemain des annonces du Premier ministre Edouard Philippe préconisant un âge de départ en retraite « d’équilibre » fixé à 64 ans en 2027.

« Si on doit relancer une négociation entre nous en s’affranchissant des principes de réalité, pour nous ça ne sera pas possible », a-t-il prévenu alors que l’ensemble des syndicats refusent ce principe d’âge pivot.

Mais « on peut très bien imaginer à partir de quel moment on parle d’âge pivot », et discuter de « quelle génération » sera la première concernée, a ajouté M. Asselin.

Selon lui, « il reste encore des paramètres, sur lesquels en responsabilité, entre partenaires sociaux, nous pouvons discuter puisque nous l’avons fait sur l’Agirc et l’Arcco », les régimes complémentaires pour lesquels un âge pivot à 64 ans, en-dessous duquel une décote s’applique, existe déjà.

boc/soe/bw