Retraites: l’âge pivot doit être « enlevé du projet de loi », réaffirme Berger (CFDT)

PARIS, 7 janvier 2020 (AFP) – Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, a affirmé mardi à son arrivée à la réunion multilatérale au ministère du Travail qu' »il faut d’abord que l’âge pivot soit enlevé du projet de loi » sur les retraites pour espérer une sortie du conflit social.

« On a vu que l’âge pivot ne semblait plus être un totem, maintenant (…) ce qu’on veut, c’est qu’il ne soit plus dans le projet de loi », a déclaré le dirigeant du premier syndicat français, réagissant aux déclarations d’Edouard Philippe sur RTL.

Le chef du gouvernement semble « ouvert à la discussion, au dialogue », a noté M. Berger, dont la proposition de « conférence de financement » pour veiller à l’équilibre du système a été qualifiée de « bonne idée » par le Premier ministre.

Pour le leader de la CFDT, cette conférence devrait porter sur « l’ensemble du financement du système (des retraites) et notamment des futurs systèmes ». « Il n’est pas question de se laisser enfermer dans un processus qui serait, en fait, une alternative à ce qu’est aujourd’hui l’âge pivot », a-t-il ajouté, estimant qu’il ne faut pas rester dans une vision « de court terme ».

Mais pour qu’un tel rendez-vous soit organisé, « il faut d’abord que l’âge pivot soit enlevé du projet de loi », a-t-il martelé.

« La ficelle est très, très grosse ce matin », a jugé pour sa part Catherine Perret (CGT), qui ne voit pas dans ce projet de conférence de financement matière à « désamorcer la mobilisation massive de jeudi et samedi ».

Pour elle, « c’est comme s’il n’y avait que la CFDT qui était contre l’âge pivot » alors que « depuis le départ l’ensemble des organisations syndicales sont mobilisées ».

Une nouvelle rencontre multilatérale entre plusieurs membres du gouvernement et les organisations syndicales et patronales a débuté peu après 9H30 au ministère du Travail.

ac-jlo/bfa/cto