Retraites: l’avis critique du Conseil d’Etat « sans surprise » pour Martinez (CGT)

PARIS, 27 janvier 2020 (AFP) – Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, a accueilli « sans surprise » l’avis critique du Conseil d’Etat sur le projet de loi retraites, « une réforme floue » et « seulement argumentée par le besoin de faire des économies ».

« J’ai accueilli l’avis du Conseil d’Etat sans surprise », dit-il dans une interview à L’Humanité publiée lundi.

« Cela fait des mois que l’on dit que le gouvernement s’apprête à faire passer une réforme floue, non fondée et seulement argumentée par le besoin de faire des économies », ajoute le numéro un de la CGT.

« Le Conseil d’Etat confirme donc qu’il est demandé aux députés de signer un chèque en blanc », selon lui. M. Martinez estime qu’il est « encore temps pour le gouvernement de retirer son projet de loi et de discuter sur un projet plus juste et plus solidaire ».

Saisie le 3 janvier, la plus haute juridiction administrative française a critiqué vendredi le choix de recourir à 29 ordonnances, ce qui « fait perdre la visibilité d’ensemble », et a pointé des projections financières « lacunaires ».

« Ça va être une grande première dans la Ve République: on va demander aux députés de se déterminer sur un texte dont la moitié des choses importantes est renvoyée à plus tard », relève M. Martinez.

« Cette loi +simple et juste+, personne n’y comprend rien », a-t-il ajouté.

Le Conseil d’Etat souligne également que le projet de loi « intervient dans un contexte de relative solidité du système français de retraite, en raison notamment des réformes des années récentes qui ont permis de sécuriser son financement ».

bow/bfa/shu