Retraites: les rendez-vous d’une semaine à haut risque

PARIS, 16 décembre 2019 (AFP) – Manifestations, blocages, « plan de transports » de la SNCF avant Noël, nomination d’un nouveau haut-commissaire aux retraites et possible reprise des discussions entre gouvernement et syndicats: voici les rendez-vous d’une nouvelle semaine de contestation de la réforme des retraites.

Lundi

Démission du « Monsieur retraites » du gouvernement Jean-Paul Delevoye, rattrapé par des omissions dans sa déclaration d’intérêts, rectifiée depuis, et un cumul de fonctions rémunérées interdit par la Constitution. Un successeur doit être nommé « dans les plus brefs délais », a promis Emmanuel Macron.

Blocage d’entrepôts, opérations escargot, barrages filtrants: les routiers entrent dans la contestation avec des revendications propres, comme des hausses de salaires, mais aussi le maintien de leur congé de fin d’activité qui permet à certains conducteurs de partir à la retraite plus tôt et pourrait disparaître avec la réforme.

Suite et fin des consultations par le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer des syndicats enseignants, très mobilisés depuis le début du mouvement pour obtenir des hausses de salaires afin de ne pas voir baisser leurs pensions de retraite.

Mardi

Nouvelle journée interprofessionnelle de mobilisation. Des manifestations sont prévues à l’appel de toutes les organisations syndicales, y compris la CFDT, premier syndicat de France, une première depuis le début de ce mouvement qui avait vu descendre plus de 800.000 personnes dans les rues le 5 décembre, selon le ministère de l’Intérieur.

Cheminots, enseignants, fonctionnaires, avocats, magistrats et professionnels de la justice, pilotes, hôtesses et stewards, mais aussi internes, médecins et soignants seront mobilisés dans différents cortèges prévus dans toute la France. Le trafic dans les airs, sur les routes, et dans les transports publics sera perturbé.

Une réunion intersyndicale, qui pourrait décider la suite du mouvement, doit avoir lieu à 19H00 au siège de Solidaires à Paris.

Y aura-t-il des trains à Noël ? La SNCF, pressée par le gouvernement d’anticiper le trafic ferroviaire pour les fêtes de fin d’année, doit dévoiler dans la matinée le calendrier des trains grandes lignes qui circuleront jusqu’à dimanche 22 décembre, premier week-end des départs en vacances.

Mercredi

Réouverture des négociations après la mobilisation de mardi: Edouard Philippe invite les organisations syndicales et patronales représentatives pour des réunions bilatérales de travail sur la réforme des retraites à partir de 14H30.

Jeudi

Après les réunions bilatérales de la veille, le Premier ministre veut réunir toutes les organisations à 16H00. Il recevra ensuite en fin d’après-midi les dirigeants des entreprises publiques de transport pour faire le point sur le résultat des discussions engagées à la SNCF et à la RATP.

Deuxième volet du « plan de transports » de la SNCF: l’entreprise ferroviaire doit préciser les trains qui circuleront jusqu’au jeudi 26 décembre.

Vendredi

Début des vacances scolaires et des grands départs pour les fêtes de fin d’année. Les syndicats de la RATP et de la SNCF, qui ont déposé un préavis de grève illimitée qui court depuis le 5 décembre, n’ont pas prévu de « trêve » à ce stade.

jlo/bfa/or