Retraites: Solidaires et FSU étonnés de ne pas être reçus à Matignon

PARIS, 19 décembre 2019 (AFP) – Solidaires et la FSU, opposés à la réforme des retraites, ont exprimé le regret de ne pas avoir été conviés à Matignon mercredi et jeudi, contrairement à l’Unsa, également un syndicat non-représentatif mais ouvert au projet gouvernemental.

« La FSU est la première fédération dans l’éducation. Ne pas nous recevoir est un très mauvais signal, cela signifie que le gouvernement ne prend pas en compte ce que nous disons », a regretté jeudi auprès de l’AFP Benoît Teste, son secrétaire général.

« Nous avons demandé à être reçus au même titre que les autres syndicats, on nous a écoutés poliment à Matignon, mais sans plus », a-t-il ajouté.

Après avoir reçu les organisations syndicales et patronales les unes après les autres mercredi, le Premier ministre Edouard Philippe les réunit jeudi dans l’après-midi.

Parmi les syndicats, sont conviées les organisations syndicales représentatives (CFDT, CGT, FO, CFE-CGC et CFTC), qui ont obtenu plus de 8% aux élections professionnelles. Mais aussi l’Unsa, non-représentative mais qui est ouverte à une réforme du système des retraites, comme la CFDT, tout en s’opposant notamment à l’âge pivot.

« Les organisations de jeunesse non plus ne sont pas invitées, ce qui est bizarre, puisque le gouvernement prépare un projet qui les concerne », relève Eric Beynel, porte-parole de Solidaires, auprès de l’AFP.

La FSU et Solidaires font partie d’une intersyndicale menée par la CGT et Force ouvrière, et qui réclame le retrait pur et simple de la réforme.

bow/cel/nm