Revalorisation des salaires dans les transports routiers de marchandises

PARIS, 23 mai 2017 – Les salaires minimaux ont été revalorisés, le 1er mai 2017, dans les transports routiers de marchandises et activités auxiliaires, à la suite d’un accord .

Le texte, signé le 7 avril par toutes les organisations patronales du secteur et par les fédérations de salariés CFDT et CFTC, fait évoluer les grilles de salaires résultant de l’accord du 3 novembre 2015 (lire notre dépêche ), qui a été étendu le 9 avril 2016. Les taux de salaires ouvriers et employés sont ainsi revalorisés de 0,9 %, à l’exception des coefficients les plus élevés applicables à ces catégories, pour lesquels l’augmentation est limitée à 0,6 %. Les salaires minimaux des agents de maîtrises et des cadres sont également en hausse de 0,6 %.

Nouvelles grilles

Comme précédemment, l’accord fixe les taux horaires conventionnels et les garanties annuelles de rémunération des personnels non cadres et les rémunérations annuelles garanties des personnels ingénieurs et cadres.

En ce qui concerne les ouvriers roulants et sédentaires, le salaire horaire, à l’embauche, est porté à 9,77 € (contre 9,68 € auparavant) aux quatre coefficients, qui vont de 110 M à 120 M. Au-delà, ce salaire conventionnel d’embauche est de 9,80 € au coefficient 128 M, de 9,82 € au coefficient 138 M et de 10,06 € au coefficient 150 M. Les garanties annuelles de rémunération des « roulants » restent fixées, pour 151,67 heures, 169 heures et 200 heures de travail par mois. Les indemnités pour dimanches et jours fériés travaillés sont augmentées.

Pour les employés, le salaire horaire à l’embauche est porté de 9,68 € à 9,77 € aux quatre premiers coefficients (de 105 à 120). Au-delà, il est de 9,78 € au coefficient 125, de 9,80 € au coefficient 132,5, de 9,83 € au coefficient 140 et enfin de 10,06 € au coefficient 148,5. Les garanties annuelles de rémunération sont fixées pour 151,67 heures de travail/mois.

Le salaire horaire à l’embauche des techniciens et agents de maîtrise varie entre 10,18 € au coefficient 150 et 14,73 € au coefficient 225, tandis que pour les personnels ingénieurs et cadres, la rémunération annuelle garantie la moins élevée, au coefficient 100, est portée de 28 102,63 € à 28 271,25 €.