Ricoh Industrie France va supprimer 248 postes dans le Haut-Rhin

STRASBOURG, 23 mai 2018 (AFP) – La société Ricoh Industrie France, branche du groupe japonais Ricoh spécialisé dans l’impression, a annoncé mercredi la suppression de 248 postes d’ici à fin 2018 sur son site unique de Wettolsheim (Haut-Rhin).

« Ricoh Industrie France envisage d’arrêter sur son site de Wettolsheim l’activité Toner (poudre utilisée dans les cartouches d’encres) et celle des OI Kit (notices d’utilisation), de réorganiser l’activité Recyclage et d’adapter les fonctions supports et administratives à ce nouveau périmètre », explique l’industriel dans un communiqué.

Cela va se traduire par « la suppression de 248 postes (…) progressivement d’ici fin 2018 ».

« Compte tenu des possibilités de redéploiements, de reclassements et de créations de postes, l’objectif de Ricoh Industrie France est de limiter à moins de 150 le nombre de licenciements contraints », précise la société.

Créé en 1987, le site de Wettolsheim compte actuellement 950 employés, dont une centaine d’intérimaires, a précisé à l’AFP une porte-parole.

Un plan de départs volontaires doit être proposé aux salariés, a-t-elle ajouté.

Pour assurer la pérennité du site alsacien, Ricoh Industrie France prévoit un investissement « de plus de 20 millions d’euros » pour développer son autre activité, celle de fabrication de papier et de ruban thermiques, jugée plus prometteuse. Les papiers thermiques ont des propriétés thermosensibles et sont utilisés pour l’impression de différents étiquetages, billets, tickets etc.

Fin avril, Ricoh France, autre branche de la multinationale japonaise, spécialisée dans le matériel de bureautique, avait annoncé vouloir supprimer 360 postes sur un effectif en France de 2.300 salariés, principalement dans les services techniques et administratifs.

maj/ha/eb