Rouen: inquiets pour leur avenir, des salariés bloquent le site Kimberly-Clark

ROUEN, 18 octobre 2018 (AFP) – Des salariés du site Kimberly-Clark installé dans l’agglomération de Rouen bloquaient jeudi leur usine, s’inquiétant d’un possible rachat du site par le fonds d’investissement anglo-saxon Goldman Sachs, a-t-on appris de source syndicale.

« Nous avons entamé, hier à 14H00, une grève suivie à 80% avec un blocage complet du site. Aucun camion ne peut entrer ni sortir. Le mouvement va se poursuivre au moins jusqu’à vendredi, où une rencontre est prévue avec le directeur de Kimberly-Clark pour l’Europe de l’ouest », a dit à l’AFP Tony Bret, délégué CGT sur le site de Sotteville-lès-Rouen qui emploie, selon lui, 135 personnes.

« Plusieurs articles de presse indiquent que nous pourrions être rachetés par le fonds d’investissement Goldman Sachs et nous sommes inquiets de voir les accords d’entreprise liés aux rémunérations et aux conditions de travail dénoncés par ce potentiel nouveau propriétaire. Cela pourrait même aller jusqu’à des licenciements », affirme le syndicaliste.

« La direction du site que nous avons rencontrée mercredi n’a souhaité ni confirmer ni infirmer la nouvelle. Elle nous laisse dans le plus grand flou ce qui génère beaucoup d’inquiétude sur place », a poursuivi M. Bret. Sollicitée par l’AFP, la direction de l’usine s’est refusée à tout commentaire.

Le groupe Kimberly-Clark, qui commercialise les marques Kleenex et Andrews, compte trois sites en France: un siège basé à Nanterre et deux unités de production, à Sotteville-lès-Rouen et Villey-Saint-Etienne (Meurthe-et-Moselle).

Cette dernière, spécialisée dans la fourniture de produits d’hygiène à destination de l’industrie et des collectivités, n’est « pas concernée » par une éventuelle cession, selon M. Bret.

En janvier, le groupe a annoncé une restructuration de ses activités et la fermeture d’une dizaine de sites ainsi que la suppression de 5.000 à 5.500 emplois. Selon le groupe, Kimberly-Clark possède des unités de production dans 40 pays et emploie 53.000 personnes à travers le monde. Le groupe a réalisé 18,259 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2017.

cor-lg/jlp