Ryanair reconnaît un syndicat de pilotes en Espagne

MADRID, 24 octobre 2018 (AFP) – Ryanair a annoncé mercredi la signature d’un accord de reconnaissance avec le syndicat espagnol de pilotes SEPLA avec qui il va entamer des négociations en vue d’appliquer le droit du travail espagnol à ses pilotes dans le pays d’ici le 31 janvier 2019.

La compagnie aérienne irlandaise à bas coûts « a signé un accord de reconnaissance avec le syndicat espagnol de pilotes SEPLA » qui concerne tous les pilotes employés « directement » par Ryanair en Espagne, a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Conséquence de cet accord, des négociations avec SEPLA sur un accord social vont démarrer « début novembre » et « le droit du travail espagnol s’appliquera à tous les pilotes de Ryanair en Espagne au plus tard le 31 janvier 2019 », a ajouté Ryanair.

Après avoir refusé pendant ses trois premières décennies d’existence de discuter avec les syndicats, la compagnie a opéré un virage à 180 degrés en décembre dernier en acceptant de reconnaître certaines organisations syndicales et d’engager des négociations avec elles.

SEPLA a de son côté souligné dans un communiqué que cet accord allait permettre de garantir aux pilotes des « congés de paternité » ou « la limitation de la période d’essai qui passera d’un an à six mois ».

Cette annonce intervient quelques jours après la signature d’accords avec d’autres syndicats de pilotes au Portugal, au Royaume-Uni et en Italie. « Des progrès considérables », selon le directeur du personnel de Ryanair, Eddie Wilson.

« Je m’attends à ce que ces accords en Espagne, et au Portugal en particulier, incitent les syndicats des personnels de cabine de ces deux pays » à « conclure rapidement des accords » avec la compagnie, a ajouté M. Wilson.

« On va essayer de trouver un accord dans les prochains jours si possible » mais compte tenu « de l’attitude de l’entreprise, c’est compliqué », a estimé de son côté Ernesto Iglesias, du syndicat USO, qui représente les membres d’équipages de Ryanair en Espagne.

Ce syndicat veut des « contrats espagnols » pour les 1.800 membres d’équipage employés par Ryanair en Espagne.

Ryanair a fait état lundi d’un repli de 7% de son bénéfice net au premier semestre de son exercice 2018-2019, marqué par une série de grèves de ses pilotes et personnels de cabine.

clw/mg/bp