Salariés exposés à l’amiante: Saint-Gobain va faire appel de la condamnation

PARIS, 6 juin 2019 (AFP) – Le PDG de Saint-Gobain, Pierre-André de Chalendar, a indiqué jeudi que le groupe allait faire appel de la décision des prud’hommes de Compiègne lundi de condamner Saint-Gobain à dédommager des salariés pour « préjudice moral » lié à une exposition à l’amiante.

« Oui, nous allons faire appel », a déclaré M. de Chalendar lors de l’assemblée générale, en réponse à une actionnaire.

Les prud’hommes de Compiègne ont condamné lundi le groupe Saint-Gobain à dédommager une centaine de salariés de l’usine de Thourotte (Oise), spécialisée dans la fabrication et la transformation du verre, pour « préjudice moral », reconnaissant leur exposition à l’amiante.

Saint-Gobain a été condamné « à payer à chaque salarié la somme de 20.000 euros en réparation de leur préjudice moral ».

Selon le secrétaire général de Saint-Gobain, Antoine Vignial, cette décision « n’est pas conforme à la jurisprudence la plus récente de la Cour de cassation qui décrit clairement qu’il faut vérifier l’exposition individuelle des salariés ».

« Là, la décision s’est appliquée de façon uniforme à tous les salariés sans regarder s’il y avait eu ou pas exposition », a-t-il ajouté devant l’assemblée générale.

Le tribunal des Prud’hommes avait en revanche jugé que les salariés et anciens salariés avaient « bien été exposés à l’inhalation de fibres d’amiante » dans des conditions « consécutives d’un manquement à l’obligation contractuelle de sécurité de résultat de leur employeur » et qu’ils subissaient des « préjudices » qu’il « convient de réparer ».

sbo/im/az