Santé au travail dans l’industrie: les députés PCF veulent une commission d’enquête

PARIS, 21 novembre 2017 (AFP) – De l’exposition à des polluants jusqu’aux risques psychosociaux, les députés communistes veulent obtenir une commission d’enquête parlementaire sur la santé au travail dans l’industrie, a annoncé mardi l’un de leurs porte-parole, Pierre Dharréville.

Chaque groupe parlementaire a le droit, une fois par session de l’Assemblée, d’user de son « droit de tirage » pour une commission d’enquête. Pour obtenir la création, il faut que la demande soit jugée recevable juridiquement.

Alors que les ordonnances réformant le code du travail suppriment les Comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) et qu' »il y a des scandales sanitaires à répétition liés aux modes de production », les élus PCF veulent plancher sur l’exposition aux polluants industriels, sachant que les risques chimiques ont été enlevés des critères de pénibilité, ainsi que sur le travail posté, ou les risques psychosociaux.

L’objectif, a ajouté M. Dharréville, est de « s’attaquer à cette question pour essayer de proposer des politiques publiques efficaces ». « Les pouvoirs publics doivent intervenir de manière plus vigoureuse », a exhorté ce député des Bouches-du-Rhône, membre de la commission des Affaires sociales.

ic/chl/mat/pad