Schneider Electric veut fermer son site de Beynost (Ain)

PARIS, 18 avril 2018 (AFP) – Le groupe Schneider Electric veut fermer en septembre 2019 son site Telecontrol de Beynost (Ain) et proposera des solutions de reclassement aux 76 salariés en CDI, a-t-on appris mercredi de source syndicale et auprès de la direction.

Ce site « emploie actuellement 81 personnes, dont 76 CDI et cinq apprentis », a précisé Yvon Mory (CFDT), ajoutant que le projet de fermeture avait été annoncé « mardi en comité d’entreprise et mercredi en comité central d’entreprise ».

Les 36 salariés de la recherche et développement (R&D) devraient se voir « proposer un transfert à la R&D de Grenoble » et « il y aurait des propositions de postes de reclassement pour 24 salariés de la production, à Carros, Privas et Mâcon », a ajouté M. Mory. Resteraient 16 salariés à qui seraient proposés d’autres « reclassements internes ou des reclassements externes ».

« Schneider Electric va accompagner chaque collaborateur pour trouver les meilleures solutions personnalisées » de reclassement « à l’intérieur du groupe ou à l’extérieur », a confirmé un porte-parole de l’entreprise. La décision de fermer le site a été prise en raison d’une « baisse de son chiffre d’affaires depuis quelques mois et de pertes structurelles », a-t-il expliqué.

er/db/swi