« Ségur de la santé »: les internes appelés à manifester le 9 juillet

PARIS, 1 juillet 2020 (AFP) – Le principal syndicat des internes de médecine (Isni) a annoncé mercredi avoir déposé un préavis de grève pour le 9 juillet, se disant mécontent des propositions qui leur ont été faites dans le cadre du « Ségur de la santé ».

Lors d’une réunion lundi avec les praticiens hospitaliers, le ministre de la Santé Olivier Véran a proposé une enveloppe de 200 millions d’euros pour les étudiants en médecine travaillant à l’hôpital, dont 150 millions d’euros pour les internes.

Cette somme correspond à une « revalorisation des internes allant de 155 euros mensuels brut en première année » à 112,6 euros mensuels brut « en dernière année », précise l’Isni, qui estime n’avoir « pas été compris ».

Ces annonces « ont déçu les internes qui attendent des propositions permettant, a minima, une rémunération au Smic horaire », insiste dans un communiqué le syndicat, qui appelle à une « mobilisation nationale » le 9 juillet.

« La crise sanitaire a montré que les internes sont indispensables au fonctionnement du système de santé. Les propositions du ministre ne sont pas au niveau de l’abnégation des internes », poursuit l’Isni.

Les internes de médecine, futurs médecins employés à l’hôpital dans le cadre de stages de fin de cursus, et qui représentent 44% des médecins hospitaliers, sont payés actuellement 1,29 euro de l’heure, selon l’Isni.

Un montant jugé « indécent » par les internes. Il faut « que les négociations se poursuivent la semaine prochaine pour revoir le protocole à la hausse », souligne le syndicat, qui demande « a minima 390 euros net mensuel dès la 4ème année de médecine ».

« Après un minimum de 6 ans d’étude de médecine, un temps de travail moyen de 58 heures hebdomadaires, la responsabilité de vie et de mort des patients, il n’est plus acceptable que la 6e puissance économique paye ses médecins en dessous du salaire minimum », juge-t-il.

Outre cette enveloppe de 200 millions d’euros, Olivier Véran a mis sur la table 6,3 milliards d’euros pour les hausses de salaire des soignants, dont 6 milliards pour les personnels non médicaux et 300 millions pour les médecins hospitaliers.

Ces sommes ont également été jugées insuffisantes par les syndicats de la fonction publique hospitalière et des praticiens hospitaliers, qui espèrent obtenir des enveloppes plus importantes d’ici la fin du « Ségur de la Santé », prévue vendredi.

vab/lum/pb