SNCF: Sud fera grève les 6 et 7 juillet, la CFDT fait relâche cet été

PARIS, 26 juin 2018 (AFP) – Sud-Rail appelle à faire grève « les 6 et 7 juillet », soit au début des vacances scolaires, tandis que la CFDT Cheminots va « suspendre » sa participation au mouvement « pendant toute la période estivale », a-t-on appris mardi auprès des deux syndicats.

« En cohérence avec notre mandat précédent, nous appelons à la poursuite de la lutte pour le retrait du pacte ferroviaire », a déclaré à l’AFP Fabien Dumas, secrétaire fédéral de Sud-Rail. Les vendredi 6 et samedi 7 juillet, les cheminots « débattront en assemblées générales de la suite à donner au mouvement pour gagner », a-t-il ajouté.

Sud-Rail, troisième syndicat de la SNCF, réunissait mardi son conseil fédéral pour débattre de la suite à donner au mouvement. Ces derniers jours, « une majorité de (ses) structures » régionales s’étaient prononcées pour une grève lors de ces deux journées marquant le début des congés scolaires d’été, selon le porte-parole du syndicat, Erik Meyer.

La CFDT Cheminots, qui a de son côté réuni mardi son conseil national, a décidé une « suspension » de la grève à l’issue du dernier épisode de deux jours sur cinq jeudi, et « pendant toute la période estivale », a annoncé à l’AFP un de ses responsables.

« L’idée est de pouvoir garder des ressources de mobilisation à la rentrée » car « les négociations sociales à venir seront longues et complexes » au sein de la SNCF et de la branche ferroviaire, a expliqué Sébastien Mariani, secrétaire général adjoint de la CFDT Cheminots, quatrième syndicat de la SNCF. Cette décision a été prise « à une écrasante majorité ».

« Pour nous, c’est la solution la plus pragmatique et la plus efficace. On ne fera pas de grève préventive. On va porter cette position lors de la réunion intersyndicale » prévue mardi soir, a souligné M. Mariani, plaidant pour « la bonne modalité d’action au bon moment ».

– « Pragmatisme » –

Jeudi s’achèvera le 18e et dernier épisode de deux jours de grève sur cinq lancé le 3 avril par les syndicats CGT, Unsa et CFDT de la SNCF pour protester contre la réforme ferroviaire voulue par le gouvernement. Sud-Rail avait le même jour lancé une grève illimitée.

La CGT Cheminots, premier syndicat à la SNCF, avait annoncé la semaine dernière qu’elle appellerait à la grève en juillet et août, en fixant au fur et à mesure les dates de mobilisation.

L’Unsa ferroviaire, deuxième syndicat, avait été la semaine dernière la première organisation à annoncer sa sortie du mouvement après le 28 juin, tout en disant « rester combative ».

La CFDT Cheminots souhaite « l’unité » syndicale « la plus large possible » en faveur d’une suspension estivale de la mobilisation, souligne-t-elle dans un communiqué. « Le pragmatisme et les échéances sociales à venir imposent à toutes les organisations syndicales de dépasser leurs postures traditionnelles au-delà des élections professionnelles à venir (en novembre, ndlr), en recherchant d’abord et avant tout l’intérêt des cheminots », ajoute le syndicat.

Il a négocié « jusqu’au bout du week-end » avec la direction de la SNCF sur le futur pacte social d’entreprise et a obtenu « des pré-engagements sur un certain nombre de sujets à négocier », a indiqué M. Mariani. La réunion des négociations annuelles obligatoires prévue jeudi a été « reportée à début juillet », a-t-il ajouté.

er/cel/cj