SNCF: SUD-Rail appelle les cheminots à manifester le 22 mars aux côtés de la CGT

PARIS, 21 février 2018 (AFP) – SUD-Rail, troisième syndicat représentatif parmi les cheminots, a annoncé mercredi qu’il appelait à la mobilisation le 22 mars prochain, rejoignant ainsi la CGT (1er), pour protester contre les recommandations du rapport Spinetta, remis au gouvernement la semaine dernière.

« La fédération SUD-Rail participera à la manifestation nationale du 22 mars », a déclaré à l’AFP Erik Meyer, secrétaire fédéral du syndicat SUD-Rail, qui consultait « l’ensemble de (ses) structures » mercredi matin.

« Il est temps de passer à l’action », a-t-il estimé, pour dénoncer « les 43 recommandations du rapport Spinetta » qui vont selon lui « vers le désengagement complet de l’État du service public ferroviaire » et « une remise en cause de l’ensemble des éléments du contrat social des cheminots ».

Dans son rapport, l’ancien président d’Air France Jean-Cyril Spinetta préconise de profondes réformes de la SNCF, en particulier une transformation en société anonyme et la fin du statut de cheminot à l’embauche.

Philippe Martinez, leader de la CGT, avait annoncé vendredi une « manifestation nationale » des cheminots le 22 mars, à la même date que celle organisée chez les fonctionnaires contre la réforme du service public, mais sans grève ce jour là.

Lundi, les quatre syndicats représentatifs à la SNCF (CGT, Unsa, SUD et CFDT) ont été reçus séparément par la ministre des Transports, Elisabeth Borne.

Un échange qui n’a pas suffi à rassurer SUD-Rail, qui souhaite « un appel le plus large possible » à la mobilisation le 22 mars, assorti d' »un appel à la grève » qui permettrait « à un maximum de cheminots de venir participer à cette manifestation ».

Une intersyndicale est prévue jeudi soir pour en discuter. L’Unsa-Ferroviaire (2e syndicat) doit dire dans la journée de jeudi si elle rejoindra la CGT et SUD-Rail.

La CFDT l’a déjà exclu, mais n’écarte pas une action plus tard, « qui pourra aller jusqu’à la grève si besoin », en fonction des arbitrages du gouvernement.

Deux syndicats non représentatifs, FiRST et Force Ouvrière, ont également appelé à la mobilisation le 22 mars.

la/it/az