SNCM: les syndicats reçus au secrétariat d’Etat aux Transports

PARIS, 26 novembre 2015 (AFP) – Les syndicats de la SNCM, en grève depuis vendredi, ont été reçus jeudi matin par le secrétaire d’Etat aux Transports Alain Vidalies, après un rendez-vous manqué mercredi, a-t-on appris auprès du ministère.

La réunion a débuté jeudi vers 10H40, après la reprise du dialogue mercredi soir, a indiqué à l’AFP le secrétariat d’Etat aux Transports, confirmant une information de La Provence.

Mercredi, la réunion qui était prévue n’a finalement pas eu lieu en raison de l’absence des syndicats qui ont invoqué une mauvaise organisation, et pensaient que le rendez-vous devait se faire par visioconférence, tandis qu’Alain Vidalies les attendait à Paris.

« La reprise du dialogue a permis de traiter l’ensemble des sujets de manière constructive », a réagi après la réunion la CFE-CGC. « La sécurisation du plan social est en bonne voie, même si nous attendons un effort de l’état actionnaire sur ses propositions de reclassement », a encore ajouté le syndicat, rappelant par ailleurs « rester dans l’attente de la lettre de la Commission européenne validant la reprise (de la SNCM) par le groupe Rocca ».

Les salariés de la SNCM sont en grève reconductible depuis la décision prise vendredi par le tribunal de commerce de Marseille de confier la reprise de la compagnie à l’entrepreneur corse Patrick Rocca, entraînant la suppression de 583 emplois sur un peu plus de 1.400 en CDI.

Jeudi, des salariés en grève de la SNCM ont perturbé sur le port de Marseille l’embarquement d’un ferry de La Méridionale, une compagnie concurrente, à l’initiative notamment de la CGT, qui a dénoncé « l’attitude irresponsable » du gouvernement. Vers 19H30, le blocage était terminé, selon la capitainerie du port, qui a évoqué « un chargement retardé » pour le ferry de la Méridionale. Ce dernier devait partir « dans la soirée », toujours selon la capitainerie.

Une première table ronde s’était tenue lundi à la préfecture à Marseille. « Lors de cette réunion, les administrateurs judiciaires ont précisé que 75 millions d’euros seraient consacrés au plan de sauvegarde de l’emploi », avait détaillé mercredi le ministère dans un communiqué. « D’autres demandes, concernant l’Etat et relatives aux régimes de retraites et à des engagements pour les retraités de la SNCM, restaient à négocier », lors de la réunion au ministère.

jul-mdm/mm