Sophie Cluzel, une figure associative en charge du handicap

PARIS, 17 mai 2017 (AFP) – Responsable associative, Sophie Cluzel, 56 ans, nommée mercredi secrétaire d’État en charge des Personnes handicapées, est engagée depuis plus de 20 ans pour la scolarisation et l’accompagnement des enfants handicapés.

Dans une interview donnée à l’AFP la semaine passée, Mme Cluzel déclarait « nourrir de grands espoirs pour les personnes handicapées » suite à l’élection d’Emmanuel Macron.

Depuis de nombreuses années, elle plaide pour « la reconnaissance qu’à tout âge les (handicapés) aient droit à un accompagnement, pas uniquement durant la scolarité ».

Présidente de la Fédération nationale des associations au service des élèves présentant une situation de handicap (Fnaseph) depuis 2011, elle est mère de quatre enfants, dont une fille trisomique âgée d’une vingtaine d’années prénommée Julia.

Engagée dès lors dans le milieu associatif, elle a fondé et dirigé plusieurs associations comme Grandir à l’école, qui s’occupe plus spécifiquement de la trisomie 21, et SAIS 92, un collectif regroupant les associations de parents d’enfants handicapés du département des Hauts-de-Seine.

Formée à l’école supérieure de commerce de Marseille, Sophie Cluzel est également administratrice d’organisations publiques et privées sur le handicap ou sur le développement économique ou social.

Elle a notamment été administratrice de l’Unapei, association qui regroupe les associations d’handicapés mentaaux et leurs familles.

Pour son engagement, elle a été faite chevalier de l’ordre national du Mérite en 2002 et officier de la Légion d’honneur en 2016.

« C’est un honneur. Je sais la tâche immense qui m’attend et je sais l’attente, les besoins, les aspirations des personnes handicapées, de leurs familles et de leurs proches », a-t-elle réagi mercredi dans un communiqué transmis à l’AFP, disant sa « grande joie » et sa « détermination ».

Elle fait appel à « toutes les associations et toutes les bonnes volontés pour accomplir cette mutation vers une société plus inclusive ».

Le handicap « est un sujet transverse qui touche tous les domaines de la vie publique et l’engagement du président de la République de porter le secrétariat aux Personnes handicapées auprès du Premier ministre est le gage réel de cette transversalité », aux yeux de la nouvelle ministre.

La Fnath, association des accidentés de la vie, s’est dite « satisfaite » de ce rattachement à Matignon, une « promesse » du candidat Macron.

Sophie Cluzel succède à Ségolène Neuville, qui occupait ce poste sous le quinquennat de François Hollande et était placée auprès de la ministre de la Santé.

jlo/db/ic/cam