Sortir de chez soi, pas toujours facile pour les patients chroniques traités à domicile

PARIS, 8 décembre 2016 (AFP) – Plus de 80% des patients chroniques traités à domicile effectuent des déplacements en dehors de chez eux, mais 67% ont déjà dû renoncer à un déplacement, selon une enquête publiée à l’occasion de la VIe semaine nationale de la santé à domicile Mobilidom.

La fatigue (20%) ou les douleurs (16%) générés par les déplacements font partie des principales raisons du renoncement à sortir de chez soi, selon l’enquête réalisé en novembre par le réseau collaboratif Carenity auprès de 400 patients.

Les problèmes de transports non adaptés (10%), les difficultés à se déplacer (35%) ou à gérer la maladie invalidante hors du domicile (19%) ainsi qu’un traitement incompatible avec des déplacements hors du domicile (9%) sont également cités comme obstacles aux déplacements.

Cette VIe semaine nationale, en faveur, cette année, de l’autonomie et de la mobilité des patients à domicile, est organisée par la Fédération des prestataires de santé à domicile (PSAD) et ses partenaires, du lundi 12 au 18 décembre.

Parmi les 67% de patients ayant déjà renoncé à un déplacement, 34% ont plus de 60 ans.

La satisfaction des patients concernant l’aide apportée par les prestataires (PSAD) diffère selon la pathologie concernée.

La quasi-unanimité (94%) des patients diabétiques équipés d’une pompe à insuline estiment que les solutions proposées sont adaptées à leurs besoins de déplacements. Ce taux de satisfaction est de 64% pour les personnes équipées d’un système respiratoire et de 49% pour celles disposant d’un système d’aide à la mobilité.

Parmi les patients interrogés, 34% sont diabétiques, 19% ont une sclérose en plaques, 10% une bronchite grave (dite « BPCO »), 9% souffrent de maladies rhumatismales (polyarthrite rhumatoïde, arthrose…). Par ailleurs, 26% sont actifs, 32% se disent « sans emploi » et 41% sont retraités.

BC/ial/cam