Stratégie de lutte contre la pauvreté: 18 hauts-commissaires nommés

PARIS, 10 juillet 2019 (AFP) – Le Premier ministre Edouard Philippe va installer mercredi 18 hauts-commissaires – un par région – chargés de la mise en oeuvre et du suivi de la stratégie de lutte contre la pauvreté lancée il y a près d’un an par Emmanuel Macron.

Ces 18 hauts-commissaires entreront en fonction le 2 septembre et suivront une lettre de mission définie par le préfet de région et le délégué interministériel Olivier Noblecourt.

Ils seront particulièrement mobilisés sur plusieurs chantiers comme le suivi de l’application des mesures de la stratégie (petits-déjeuners dans les écoles, tarification sociale des cantines…), le soutien aux initiatives et expérimentations locales ou encore la concertation autour du revenu universel d’activité destiné à simplifier, d’ici à 2023, le système actuel d’aides sociales.

Les hauts-commissaires débuteront leur mission par une phase d’immersion de 10 journées pleines « auprès des acteurs de l’action sociale locale »: centre d’hébergement et de réinsertion sociale, centre social, association d’anciens de l’aide sociale à l’enfance…

La « stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté » initiée le 13 septembre 2018 et dotée de 8,5 milliards d’euros, vise à éradiquer la grande pauvreté « en une génération », selon M. Macron. Elle acte également l’extension de la garantie jeune – un dispositif créé sous le quinquennat Hollande et dédié aux jeunes désocialisés les plus éloignés de l’emploi -, et celle de la Couverture maladie universelle.

La France comptait en 2016 quelque 8,8 millions de personnes pauvres, soit 14% de la population, selon l’Insee. Ce taux monte à 19,8% pour les moins de 18 ans.

jmt/cs/spi