STX: Berger (CFDT) et Mailly (FO) approuvent la nationalisation

PARIS, 28 juillet 2017 (AFP) – Laurent Berger (CFDT) et Jean-Claude Mailly (FO) ont tous deux approuvé vendredi la nationalisation des chantiers navals STX France de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), tout en appelant à trouver une solution pérenne.

« C’est sans doute une décision qui s’imposait temporairement, mais je rappelle que ce qui fait sens pour STX c’est de s’adosser sur un industriel qui soit costaud », a déclaré le secrétaire général de la CFDT sur Europe 1.

« La bonne solution, c’est clairement 50/50 », a estimé Laurent Berger, en faisant référence à la proposition du gouvernement d’un contrôle à parts égales du capital entre le groupe italien Fincantieri et les actionnaires français.

« J’en appelle un peu à la raison, et j’espère qu’on va trouver une solution avec les Italiens, sinon on rentrera dans une nouvelle phase d’incertitude, qui n’est jamais très bonne pour une entreprise », a-t-il jugé.

Le secrétaire général de Force ouvrière, Jean-Claude Mailly, a quant à lui salué sur RMC une nationalisation « nécessaire », une « bonne décision » réclamée par son organisation « depuis un bout de temps ».

La nationalisation était selon lui justifiée au vu des inquiétudes suscitées par « le montage tel qu’il était prévu avec les Italiens » par le précédent gouvernement, notamment « sur le savoir-faire, sur l’emploi, et sur un secteur qui est stratégique ».

« Maintenant il va falloir trouver un actionnariat stable qui garantisse l’avenir de l’entreprise et des emplois », a jugé Jean-Claude Mailly.

« Si l’Italie dit non (à la répartition 50/50), il faudra trouver quelqu’un d’autre », a-t-il avancé.

Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a annoncé jeudi la nationalisation temporaire des chantiers navals de STX France afin de « défendre les intérêts stratégiques de la France », après l’échec des discussions avec le groupe italien Fincantieri.

Il se rendra à Rome mardi afin de poursuivre les discussions.

la/cel/pad/ggy