STX France: l’Etat « brade » le savoir-faire et le statut des salariés (CGT)

PARIS, 28 septembre 2017 (AFP) – L’Etat « brade » le savoir-faire et le statut des salariés avec la vente des chantiers navals STX France à l’italien Fincantieri, a estimé jeudi la CGT dans un communiqué.

Avec cette alliance, l’État français « brade le savoir-faire et les statuts des salariés », « sans aucune préoccupation pour le développement d’une filière navale française, civile et militaire, pourtant possible », dénonce le syndicat.

« Le choix du gouvernement de poursuivre la désindustrialisation du pays est en opposition avec la lutte contre le chômage affichée mais en cohérence avec la volonté patronale et gouvernementale d’augmenter la précarité », ajoute-t-il.

Pour la CGT, qui invite le gouvernement à investir dans l’outil industriel, le pays n’a pas besoin d’un « pseudo-Airbus de la navale », mais d’une « véritable stratégie industrielle ».

Selon le nouvel accord, Fincantieri obtient 50% des chantiers navals de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) auxquels s’ajoute 1% « prêté » par l’Etat français, qui se réserve le droit de le reprendre si l’Italien ne respecte pas ses engagements pendant une période maximale de douze ans.

Ces engagements portent