Sud-ouest: la filière aérospatiale en croissance, les sous-traitants sous tension

BORDEAUX, 23 février 2017 (AFP) – La filière aérospatiale dans les ex-régions Midi-Pyrénées et Aquitaine a développé en 2015 son chiffre d’affaires (+8,3%) et l’emploi (+3,6%), surtout dans la région toulousaine, mais ses bons résultats pèsent sur la chaîne d’approvisionnement qui « s’approche du niveau de saturation des moyens de production », a indiqué jeudi l’Insee.

« 2015 a vu une reprise de dynamique après deux ans de croissance modérée », a résumé Guilhem Cambon, en présentant l’une des études de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) lors d’une conférence de presse à Bordeaux.

En 2015, le chiffre d’affaires dans l’aéronautique, secteur qui concentre l’essentiel des activités aérospatiales, était de 11,5 milliards d’euros, soit une hausse de 8,5% (+4,2% en 2014). Pour les commandes dans le spatial, la croissance était de 5% avec un c.a. de 680 millions d’euros (+3,3% en 2014), et devait se poursuivre, selon les chefs d’entreprise interrogés par l’Insee.

Le chiffre d’affaires est cependant moins dynamique en Aquitaine (+6,1%), notamment touchée par la baisse des commandes d’hélicoptères, qu’en Midi-Pyrénées (+9,1%).

« L’activité est globalement en croissance, tirée par l’activité aéronautique commerciale. Il y a quand même un enjeu de saturation et on est avec des fournisseurs qui sont aux limites de leurs capacités », a déclaré Agnès Paillard, présidente du pôle de compétitivité Aerospace Valley dans le Grand Sud-Ouest.

« S’ils ne font pas des d’efforts dans l’organisation, dans l’amélioration de leurs performances internes, ils peuvent être sujets à des aléas de livraisons », a-t-elle prévenu.

Dans son enquête, réalisée au printemps 2016, l’Insee note que le financement bancaire peut être un frein pour les plus petites entreprises en quête d’investissement afin de répondre à la demande.

Concernant l’emploi, la filière aérospatiale – un millier d’entreprises – poursuit sur sa lancée avec 130.000 postes, dont plus de 90% se concentrent dans six zones, principalement Toulouse (65%) puis Bordeaux (14%).

« Les chefs d’entreprise ont continué à embaucher à un rythme aussi soutenu qu’en 2014 », a noté Guilhem Cambon, surtout pour les sous-traitants.

L’emploi dans la chaîne d’approvisionnement a le plus progressé avec 3.000 emplois crées en 2015 (+3,6%), principalement dans la fabrication d’équipements électroniques et autres, en informatique, ingénierie et métallurgie.

Dans l’ex-région Aquitaine, l’emploi des constructeurs, maîtres d’oeuvres et motoristes a cependant chuté d’1,5%, contrairement à celui des sous-traitants (+2,9%).

ale/ban/ple