Suicide d’un ex-employé d’Arjowiggins dans la Sarthe

LE MANS, 19 novembre 2019 (AFP) – Un ancien intérimaire d’Arjowiggins Papiers couchés de Bessé-sur-Braye (Sarthe), placée en liquidation judiciaire le 29 mars, a mis fin à ses jours à son domicile d’Aubigné-Racan, a-t-on appris mardi de sources concordantes.

« Le jeune homme a été retrouvé dimanche matin pendu à son domicile et une autopsie a été ordonnée », a déclaré à l’AFP le maire d’Aubigné-Racan Philippe Leguet.

Selon Anne Brodin, membre de l’intersyndicale d’Arjowiggins, « le jeune homme travaillait encore chez Arjowiggins en décembre 2018 au poste de bobineur, et son père était salarié d’Arjowiggins depuis une vingtaine d’années ».

« Comme il était intérimaire, son contrat a certainement été interrompu dès l’annonce du redressement judiciaire au mois de janvier. C’est un drame », a-t-elle déploré, ajoutant qu’un deuxième salarié s’était suicidé en avril et qu’un troisième « était décédé d’une crise cardiaque à son poste de travail le jour de l’annonce du placement de l’entreprise en redressement judiciaire ».

« Nous sommes dans une zone sinistrée, au milieu de nulle part, à 50 km du Mans, 60 km de Tours et de Blois. Il n’y a rien et seule une minorité retrouve du travail », a ajouté Mme Brodin.

Selon une source proche du dossier, le jeune homme travaillait dans l’entreprise depuis plusieurs années.

Les quelque 580 salariés d’Arjowiggins Papiers couchés de Bessé-sur-Braye ont commencé à recevoir le 17 avril leurs lettres de licenciement.

Le tribunal de commerce de Nanterre avait prononcé le 29 mars la liquidation judiciaire d’Arjowiggins Papiers Couchés à Bessé-sur-Braye et la cession partielle de l’usine du Bourray.

jfm-hdu/or