Suicide d’une employée de Carrefour: la famille porte plainte

CLERMONT-FERRAND, 29 juin 2017 (AFP) – La famille d’une salariée d’un hypermarché Carrefour à Thiers (Puy-de-Dôme), qui s’est suicidée en avril, va déposer plainte pour homicide involontaire contre l’enseigne de grande distribution, a-t-on appris jeudi lors d’une conférence de presse.

Viviane Monier, hôtesse d’accueil de 46 ans qui travaillait dans ce supermarché depuis 27 ans, avait mis fin à ses jours le 3 avril. Cette mère d’un enfant avait laissé sur elle un courrier dans laquelle elle mettait en avant « des pressions » de sa hiérarchie.

Dans sa lettre, « elle pointe très concrètement ses conditions de travail pour expliquer son geste et cite nommément son responsable hiérarchique. On va dénoncer les faits auprès du procureur de la République et verser un certain nombre d’éléments au dossier. A charge ensuite au procureur de diligenter une enquête pénale, faire la lumière sur les circonstances du décès et dans un second temps d’identifier les responsables éventuels et de les poursuivre devant la justice », a précisé l’avocate de la famille, Me Clémence Marcelot.

Outre la plainte au pénal, une autre procédure sera lancée devant le tribunal des affaires de sécurité sociale en vue de faire reconnaître « la faute inexcusable » de l’employeur.

« Les alertes ont été nombreuses sur la situation de ce magasin. La CGT avait alerté le CHSCT de la situation de plusieurs salariés du Carrefour de Thiers en situation d’extrême souffrance, dont Viviane », a ajouté le délégué syndical CGT du Puy-de-Dôme, Dominique Holle, pointant « la baisse des effectifs » et la « surcharge de travail » dans le magasin.

Le groupe Carrefour avait contesté en justice une demande d’expertise du CHSCT, selon les conseils de la famille.

« Au-delà des procédures, il faut véritablement qu’on mette sur la place publique les conditions de travail dans ces grandes enseignes. Chez Carrefour, ce n’est pas la première fois qu’il y a ce genre d’accidents. On pointe plusieurs dizaines de suicides », a assuré le syndicaliste.

« C’est avec beaucoup de tristesse qu’en avril dernier la direction du magasin de Thiers et ses équipes avaient appris le décès d’une collaboratrice et qu’ils avaient présenté leurs condoléances à la famille et à ses proches », a déclaré une porte-parole du groupe Carrefour, contactée par l’AFP.

« Une assistance psychologique avait alors été mise en place auprès des collaborateurs du magasin », a ajouté le groupe. Il assure « être très attentif au bien-être au travail et à la prévention des risques psycho-sociaux » et recourir « très régulièrement » à des enquêtes d’opinion.

kal/ppy/bir