Suppression des chaudières au fioul: 25.000 salariés concernés (CFDT)

PARIS, 16 novembre 2018 (AFP) – La CFDT chimie énergie a interpellé vendredi le Premier ministre Édouard Philippe sur son objectif de supprimer les chaudières individuelles au fioul d’ici dix ans, faisant valoir qu’il concernait 25.000 salariés.

« M. le Premier ministre, derrière les chaudières fioul, il y a 25.000 salariés qui travaillent !!! », souligne dans un communiqué la FCE-CFDT. Et l’annonce sur la disparition de ces chaudières « expose » les salariés de ce secteur, s’inquiète la fédération.

Pour la FCE-CFDT, « la transition énergétique est un sujet qui mérite d’être traité en incluant aussi les aspects sociaux ».

Ces changements « majeurs » ne « peuvent pas se réaliser par (un) simple effet d’annonce », insiste la fédération, en déplorant « au-delà des conséquences économiques » pour les entreprises concernées qu’il n’y ait « pas un mot, pas de stratégie pour les 25.000 salariés du secteur ».

La FCE-CFDT, qui plaide pour une « stratégie de transition sérieuse, réaliste et juste socialement », avec la « prise en compte des salariés impactés », demande « une rencontre rapide » avec le Premier ministre.

Le gouvernement veut supprimer d’ici dix ans toutes les chaudières individuelles au fioul, encore utilisées par de nombreux Français, a annoncé mercredi Édouard Philippe.

Pour cela, il veut « développer la prime à la conversion des chaudières », qui permettrait de prendre en charge « un tiers du coût global » de changement d’équipement.

Le détail du dispositif sera connu d’ici à la fin du mois au moment de la publication de la feuille de route énergétique, précise-t-on au gouvernement.

sp/bfa/dga