Supra, fabricant alsacien de poêles à bois, va supprimer 76 emplois

STRASBOURG, 19 janvier 2017 (AFP) – Le fabricant alsacien de poêles à bois et cheminées Supra, basé à Obernai (Bas-Rhin), confronté à un marché en recul, prévoit de supprimer 76 emplois nets sur 171 dans le cadre d’une restructuration ces prochaines semaines, a-t-on appris jeudi après de la direction.

La direction a récemment présenté lors d’un comité d’entreprise « un plan de suppressions d’emplois » portant sur « 81 licenciements, avec 5 reclassements, soit 76 suppressions de postes nettes », a-t-elle précisé à l’AFP.

L’entreprise a lancé une procédure de « plan de sauvegarde » en septembre et doit présenter en mars un « plan de continuité » devant la justice commerciale.

Confronté à un marché difficile -en baisse de 15% par an ces deux dernières années-, la direction de Supra explique avoir opté pour une « restructuration » censée permettre à la société de renouer avec l’équilibre. Elle prévoit notamment le lancement de nouveaux produits.

Selon la direction de Supra, le recul du marché du poêle à bois et à granulés est dû à la « baisse importante du prix du pétrole et du fioul » et aux hivers doux de 2014 et 2015.

« Pour beaucoup, le chauffage à bois est un chauffage d’appoint qui ne rentre en ligne de compte qu’en cas de baisse significative » des températures, a commenté la direction.

Dans un communiqué, la CGT de Supra et l’Union des syndicats des travailleurs de la métallurgie (USTM) ont dénoncé « la casse de leur outil de travail », se disant « persuadées que la production à Obernai reste possible ».

Fondée en 1878, entreprise familiale jusqu’en 2007, la société Supra est détenue depuis 2011 par le fonds d’investissement français Perceva. Spécialisé dans la fabrication de poêles à bois (biomasse) et de cheminées, Supra fabrique aussi depuis quelques années des poêles à granulés et des chauffages d’appoint vendus en grandes surfaces ou en magasins spécialisés et de bricolage.

lg/jlc/er