Syndicats: victoire historique de la CFDT à l’usine PSA de Rennes

RENNES, 21 septembre 2018 (AFP) – La CFDT est devenue le premier syndicat de l’usine PSA de Rennes, qui emploie quelque 2.200 salariés, à l’issue des premières élections professionnelles organisées depuis le redressement du site, devançant l’historique Syndicat indépendant de l’automobile (SIA), a-t-on appris vendredi.

C’est la première fois depuis 1961, date de la création de l’usine de La Janais, près de Rennes, que la CFDT arrive en tête à des élections professionnelles.

Depuis les dernières élections en 2014, le syndicat a gagné 11 points, avec 36% des voix, tous collèges (cadres, ouvriers, agents de maîtrise) confondus.

Le SIA, qui avait fait liste commune avec FO, la CFE-CGC et la CFTC a recueilli 44% des voix contre 53% en 2014. La CGT arrive 3ème avec 20% des voix.

« La CFDT s’est investie ces dernières années sur l’avenir de la filière automobile en Bretagne et a réussi avec l’aide des collectivités à sauver l’usine qui était condamnée à une mort lente », a indiqué le syndicat dans un communiqué.

C’est la première fois que des élections professionnelles sont organisées depuis l’attribution de la construction de nouveaux SUV en 2016, qui a permis d’assurer la pérennité du site.

« On était dans une logique de fermeture, nous avons négocié en 2016 un accord de compétitivité avec un gel des salaires pendant trois ans », a indiqué à l’AFP Laurent Valy, titulaire CFDT au sein du nouveau comité social et économique (CSE), le syndicat obtenant 9 sièges sur 27. « On a su faire de la pédagogie, on est dans un syndicalisme réformiste et constructif, on essaye de trouver le juste milieu », a-t-il ajouté.

« Les syndicats maison, qui sont l’image du passé, ont perdu gros », a réagi Lionel Maillard, de la CGT. « Mais il y a toujours une épée de Damoclès qui pèse sur le site », a-t-il ajouté, dénonçant une « mise en concurrence des sites pour remettre en cause les droits des salariés » et des « embauches précaires qui ne remplacent pas les départs ».

Après avoir frôlé de peu la fermeture il y a cinq ans, la direction du groupe PSA a annoncé en juin le recrutement de 350 personnes, dont 50 en CDI intérim et 10 en CDI. Le site de La Janais, où sont produits notamment la 5008, la C5 Air Cross et la Citroën E-Mehari, emploie environ 2.200 personnes et 800 intérimaires.

hdu/gvy/spi