TGV Ouigo: des contrôleurs agressés, la circulation perturbée (syndicat)

PARIS, 2 décembre 2016 (AFP) – La circulation était perturbée vendredi sur les lignes TGV à bas coût « Ouigo » suite à un droit de retrait exercé par des cheminots après quatre agressions en trois jours, puis levé dans l’après-midi, a-t-on appris auprès de SUD-Rail.

Le mouvement avait démarré jeudi après-midi quand des contrôleurs ont suspendu le filtrage d’accès aux quais et le contrôle des billets, réclamant à la SNCF « des mesures en urgence » pour « sécuriser » les filtrages.

« La direction n’ayant pas répondu favorablement aux demandes exprimées, les contrôleurs Ouigo ont décidé d’exercer leur droit de retrait ce vendredi », a expliqué SUD-Rail dans un communiqué. Selon Stéphane Boulade (SUD Rail), le mouvement a été « très largement suivi » sur l’ensemble des lignes en France.

« Des outrages et agressions envers les contrôleurs et agents d’embarquement ont lieu régulièrement et la situation semble se dégrader encore davantage », dénonce le syndicat.

Le droit de retrait, qui permet à un salarié de se retirer de son travail lorsqu’il y a des raisons de penser qu’il existe un danger grave et imminent, a été levé en début d’après-midi à l’issue d’une réunion qui s’est tenue à Lyon, entre la direction et les organisations syndicales (SUD-Rail et CGT qui ont soutenu le mouvement et la CFDT en tant que syndicat représentatif).

« Nous avons obtenu la promesse d’une meilleure présence des équipes de sécurité » aux abords des quais, a expliqué à l’AFP Stéphane Boulade. Une nouvelle réunion pour des mesures plus pérennes aura lieu prochainement.

Selon SUD-Rail, le trafic devrait progressivement revenir à la normale au cours de la soirée de vendredi.

Plusieurs lignes ont été perturbées avec des retards allant jusqu’à une heure trente, selon des témoignages publiés sur les réseaux sociaux.

ktr/db/ct