Touraine « attend beaucoup » de la conférence santé, malgré l’absence des médecins libéraux

 PARIS, 7 février 2016 (AFP) – La ministre Marisol Touraine « attend beaucoup » de la grande conférence santé jeudi, a-t-elle déclaré dimanche, sans s’étendre sur le boycott des syndicats de médecins libéraux qui continuent de protester contre la loi Santé.

« J’attends beaucoup de cette grande conférence de santé » où « il y aura des centaines de personnes présentes, plus de 300 », a déclaré Mme Touraine à l’occasion du Grand Rendez-vous Europe 1/ Le Monde /iTÉLÉ.

La ministre n’a pas commenté l’absence des médecins libéraux qui protestent contre sa loi Santé, qualifiée de « liberticide ». La réforme permet une « politique d’amélioration de notre système de santé pour que les Français soient toujours mieux pris en charge et soignés », a rétorqué la ministre, en soulignant la présence jeudi de « tous les syndicats » de médecins hospitaliers et de jeunes médecins.

La loi Santé promulguée fin janvier « non seulement ne centralise pas et n’étatise pas, mais elle donne la responsabilité aux médecins libéraux dans chaque territoire de mettre en place des équipes, de coopérer avec les infirmières, les kinés, les pharmaciens », a défendu Mme Touraine.

Aux médecins libéraux qui réclament une revalorisation des consultations, la ministre a par ailleurs indiqué que « la question de l’augmentation des tarifs sera(it) sur la table » lors de la négociation avec l’Assurance maladie qui s’engagera « dans quelques semaines ».

La ministre a défendu à plusieurs reprises dimanche le bilan d’une « gauche moderne », sans dire si elle conserverait son poste après le remaniement attendu prochainement. « Je ne suis pas madame Soleil », a-t-elle glissé.

Vantant les mérites des réformes successives, elle a notamment fait l’éloge de la prime d’activité, nouveau dispositif d’aide aux travailleurs à revenus modestes.

Ce sont « déjà 1 million et demi de foyers » et « plus de 2 millions de personnes » qui l’ont touchée, a-t-elle affirmé dimanche, deux jours après les premiers versements.

« L’objectif c’est que davantage de personnes la demandent », a poursuivi Mme Touraine en lançant un appel particulier aux jeunes qui sont « 225.000 à en bénéficier depuis vendredi dernier », selon elle.

Le gouvernement prévoit que seulement la moitié des 4 millions de ménages (soit 5,6 millions d’actifs) éligibles la demanderont effectivement.

jta/jg/kp