Tourisme, cafés-restaurants, événementiel: Bercy examine des mesures de soutien

PARIS, 14 avril 2020 (AFP) – Le ministère de l’Economie va examiner cette semaine des mesures spécifiques de soutien pour les secteurs du tourisme, des cafés-restaurants et de l’événementiel touchés de plein fouet par l’épidémie de Covid-19, a confirmé mardi le directeur général des entreprises à Bercy, Thomas Courbe.

« Tourisme, cafés-restaurants, événementiel: tous ces secteurs sont absolument prioritaires pour nous dans les prochains jours et les prochaines semaines puisqu’on voit bien que pour eux la reprise va être encore plus dure que pour les autres secteurs », a déclaré M. Courbe, auditionné par la délégation aux entreprises du Sénat.

Le ministère a « vraiment la volonté de travailler avec eux très vite sur les conséquences à tirer de cette perspective (…) d’un maintien de fermeture au-delà du 11 mai », a-t-il poursuivi.

Le secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères Jean-Baptiste Lemoyne avait annoncé plus tôt mardi le principe de cette réunion, vendredi à Bercy.

Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire y verra les acteurs de ces secteurs « pour voir avec eux quelles doivent être les mesures à prendre » pour les aider « à traverser la crise », a indiqué le directeur général.

Selon M. Courbe, l’objectif sera « d’identifier ce qui dans le dispositif actuel (…) doit être renforcé ».

Il s’agira d’autre part d’étudier des « soutiens spécifiques » pour ces secteurs « pendant la période où l’activité sera impossible ou très réduite et puis (…) pour la période ou l’activité pourra reprendre ».

« On aura besoin de cette réflexion et de mesures spécifiques qui seront discutées d’ici la fin de la semaine sur ces différents volets », a résumé le directeur général, en indiquant qu’il y aurait ensuite des réunions avec les acteurs « pour faire le point et ajuster les dispositifs si nécessaire ».

M. Courbe a par ailleurs indiqué que le dispositif de prêts garantis par l’Etat « se développe très rapidement »: depuis le lancement le 25 mars, 9 milliards d’euros de prêts bancaires garantis par l’Etat ont déjà été approuvés, concernant 70.000 entreprises, pour un prêt moyen de 134.000 euros. D’autre part, les reports de charges sociales atteignent 5 milliards d’euros.

sbo/tq/eb