Tous les CDD sont maintenant éligibles à la prestation de suivi dans l’emploi

PARIS, 8 mars 2017 – Les conditions d’accès à la prestation de « suivi dans l’emploi » (PSDE) sont élargies par une instruction DGEFP du 22 décembre 2016 .

Issue du plan « Nouvelles solutions face au chômage de longue durée », la PSDE a été instituée en novembre 2015 pour une « phase pilote » , qui est prolongée par la DGEFP jusqu’à fin décembre 2017. Cette prestation a pour but d’inciter les employeurs, en particulier les TPE-PME, à s’engager dans le recrutement de publics qu’ils sont réticents à recruter sans appui particulier : demandeurs d’emploi de longue durée ou sortant de dispositifs d’insertion (CUI, IAE, etc.), ayant un bas niveau de qualification (CAP-BEP ou infra), avec une priorité aux résidents des quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV).

Accompagnement de 3 mois

Elle consiste en un accompagnement de trois mois destiné à sécuriser les embauches. Celles-ci peuvent toujours se faire en CDI ou en CDD, mais ces derniers n’ont plus à être d’une durée minimale de six mois, prévoit la circulaire du 22 décembre 2016. Rappelons que pour être éligibles, les recrutements doivent offrir la potentialité d’une intégration durable dans l’entreprise ou le secteur d’activité. La PSDE permet de bénéficier d’une aide à l’intégration du salarié (préparation du matériel du salarié, formalisation des premières activités, etc.) ou d’un accompagnement sur l’ingénierie du recrutement (formation préalable, aides à l’embauche, etc.). La prestation est mise en œuvre par Pôle emploi et les structures d’insertion par l’activité économique (SIAE). Elle est financée à hauteur de 500 € par accompagnement ou 350 € dans certains cas où l’accompagnement a échoué.