Travail du dimanche: les Galeries Lafayette tentent de « passer en force » (syndicats)

PARIS, 24 juin 2016 (AFP) – La direction des Galeries Lafayette « tente de passer en force » pour l’ouverture dominicale de son magasin du boulevard Haussmann à Paris, sur la base d’une décision de justice « concernant la désignation d’un délégué syndical », a dénoncé vendredi le Clic-P, collectif de syndicats parisiens opposés au travail du dimanche.

S’appuyant sur un jugement du tribunal d’instance du IXe arrondissement, intervenu mardi, les Galeries Lafayette entendent mettre en oeuvre rapidement l’accord sur le travail dominical signé le 20 mai par la CFE-CGC et la CFTC.

Une source proche de l’enseigne a indiqué jeudi que ce jugement invalidait de fait le droit d’opposition des syndicats CGT, FO et SCID, qui rassemblent plus de 60% des voix aux élections professionnelles, en niant la représentativité du SCID, contestée par la direction depuis que ce syndicat s’est désaffilié de la CFDT.

Mais pour le Clic-P, qui rassemble les syndicats CGT, SCID, Seci-Unsa et SUD, « en dépit de la communication de la direction des Galeries Lafayette, la justice n’a jamais tranché la validité » du droit d’opposition, s’agissant d’une décision « concernant la désignation d’un délégué syndical ».

« De ce fait, toute ouverture le dimanche du magasin des Galeries Lafayette Haussmann s’appuyant sur l’accord frappé d’opposition serait illégale » et l’enseigne en assumera « l’entière responsabilité », écrit le collectif.

Le SCID contestait en justice la désignation par la fédération des services CFDT d’un délégué syndical aux Galeries Lafayette en mars.

Dans sa décision, consultée par l’AFP, le tribunal annule pour des questions de forme cette désignation, mais dit que la fédération des services CFDT était « fondée » à la faire. Il estime dans ses motifs que la fédération « bénéficie de plein droit » de la représentativité acquise par le SCID.

« On se sert du jugement pour parler de la représentativité du SCID, mais c’est faux, le jugement n’a pas été rendu sur ça. C’est une interprétation de la direction des Galeries Lafayette », avait déjà réagi jeudi le SCID, qui a annoncé un pourvoi en cassation.

« C’est juste la motivation du jugement », donc ça « ne remet pas du tout en cause la représentativité du SCID », a souligné le syndicat, qui a déjà annoncé qu’il se pourvoirait en cassation. Il a aussi rappelé qu’une audience était programmée le 22 septembre sur sa représentativité.

sp-jah/jg/hse