Travailler davantage? Oui, si c’est « travailler tous », sinon « c’est inepte » (Berger, CFDT)

PARIS, 15 juin 2020 (AFP) – L’appel du président de la République dimanche à « travailler et produire davantage » pour faire face à la crise ne se comprend que si cela signifie « travailler tous » car s’il s’agit de faire travailler plus les personnes déjà en emploi, « c’est inepte », a estimé lundi Laurent Berger sur RTL.

« Il faudra travailler plus qu’on ne l’a fait pendant le confinement, mais il faudra travailler tous, et l’enjeu demain, c’est comment on va faire en sorte que les 700.000 jeunes qui sortent de l’école ces temps-ci, ceux qui ont perdu leur emploi déjà, ceux qui sont menacés dans leur emploi puissent continuer à travailler », a déclaré le secrétaire général de la CFDT.

« Si le ‘travailler plus’ c’est travailler tous et mieux, on peut le comprendre ainsi, tant mieux, on peut discuter (mais) si ceux qui auront gardé leur travail doivent travailler plus longtemps en terme de durée (…) ce serait totalement inepte », a-t-il ajouté.

Il faudra « travailler et produire davantage pour ne pas dépendre des autres », et ce « alors même que notre pays va connaître des faillites et des plans sociaux multiples en raison de l’arrêt de l’économie mondiale », a prévenu Emmanuel Macron dans son allocution télévisée dimanche.

Il a également jugé prioritaire de « reconstruire une économie forte, écologique, souveraine et solidaire ».

« Est-ce que demain il faut travailler autrement, est-ce qu’il faut un pacte productif? On n’a pas de précision sur le contenu de ce pacte productif. Il parle d’écologie, un peu, pas beaucoup, il parle de solidarité, c’est important », a commenté M. Berger.

« Si le pacte productif c’est de travailler plus en travaillant tous, d’accord, si c’est travailler plus pour que ceux qui ont un emploi travaillent plus longtemps, (…) évidemment ce n’est pas une réponse ».

cel/bfa/shu