Uber: discussions avec la CFDT sur la protection sociale et la rentabilité

PARIS, 13 décembre 2016 (AFP) – La plateforme de réservation de VTC Uber et la CFDT ont décidé d’ouvrir des discussions visant à améliorer la rentabilité et la protection sociale des chauffeurs, qui devraient démarrer en 2017, ont annoncé la direction et le syndicat.

Elles ont décidé d’ouvrir des chantiers pour « améliorer la protection sociale des travailleurs du secteur »; « faire avancer les solutions de parking ou de repos des VTC aux aéroports » et « adapter les réglementations en vigueur sur le stationnement des VTC aux aéroports », a précisé la direction dans un communiqué, au terme d’une réunion de travail avec la CFDT, une première.

Elles espèrent aussi revoir l’obligation du retour au garage entre deux courses, obtenir l’égalité de traitement avec les taxis sur le subventionnement des véhicules hybrides et électriques et assouplir la réglementation sur les caractéristiques techniques des véhicules « pour renforcer la rentabilité des chauffeurs ».

« C’est un socle de discussions qui sera mis en route en 2017 et s’étalera sur plusieurs mois », a expliqué à l’AFP Fabian Tosolini (CFDT-Transport), ajoutant que ces discussions étaient ouvertes aux autres organisations syndicales du secteur, si elles le souhaitaient.

De leur côté, les syndicats SCP/VTC (affilié à l’Unsa) et les associations Capa-VTC, VTC de France et Actif-VTC ont appelé à manifester jeudi à Paris pour réclamer une meilleure rémunération.

« Contrairement à d’autres, nous avons choisi la voie de la discussion qui n’existait pas jusqu’à présent. On est très contents », a souligné M. Tosolini, à propos de cet appel, qui vise principalement le géant américain Uber.

Le numéro un du secteur a augmenté ses tarifs en France le 8 décembre, mais il a relevé dans le même temps la commission prélevée sur chaque course.

bow/shu/phc/spi