Un G7 social les 6 et 7 juin pour « pousser l’agenda de la régulation » (Pénicaud)

PARIS, 14 janvier 2019 (AFP) – Muriel Pénicaud animera un G7 des ministres du Travail les 6 et 7 juin qui essaiera de « pousser l’agenda de la régulation » de la mondialisation, a-t-elle indiqué lundi lors de ses voeux.

Cette réunion aura lieu au ministère du Travail en amont du sommet du G7 qui se tiendra à Biarritz du 24 au 26 août sous présidence française et sera axé sur la lutte contre les inégalités au niveau mondial.

« Nous avons besoin de pousser l’agenda de la régulation car le contenu social de la mondialisation n’est pas à la hauteur du reste », a déclaré la ministre.

Quatre thèmes sont retenus pour ce « G7 social »: une meilleure intégration des normes de l’Organisation internationale du travail (OIT), dont on célèbre le centenaire en 2019, dans le multilatéralisme (programmes de la Banque mondiale et du FMI, traités de libre-échange, etc); l’accès à une protection sociale universelle; l’égalité professionnelle homme-femme; et enfin la formation au numérique et la régulation de l’économie des plateformes.

Pour « nourrir » ce G7 social, Mme Pénicaud veut parvenir en amont à une « déclaration tripartite État, patronat et syndicats ».

Les membres du G7 sont l’Allemagne, le Canada, les États-Unis, la France, l’Italie, le Japon et le Royaume-Uni.

far/lum/cbn